Les îles Caïmans bientôt sur la liste noire de l'UE

Paradis fiscaux Selon une source européenne, les ambassadeurs des 27 ont pris la décision de «blacklister» le territoire d'Outre-mer britannique, dans le cadre de la lutte contre l'évasion fiscale.

Les îles Caïmans sont le premier territoire d'Outre-mer britannique à passer sur la liste noire de l'UE.

Les îles Caïmans sont le premier territoire d'Outre-mer britannique à passer sur la liste noire de l'UE. Image: Keystone/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les 27 Etats membres de l'UE vont ajouter à leur liste noire des paradis fiscaux les îles Caïmans, territoire britannique d'Outre-mer, a indiqué une source européenne à l'AFP jeudi, deux semaines après le Brexit.

Consensus requis

Les 27 ambassadeurs des pays de l'Union ont pris la décision mercredi de «blacklister» ce territoire situé dans les Caraïbes, ce qui doit être confirmé par les ministres des Finances de l'UE, lors de leur réunion à Bruxelles mardi prochain.

«D'autres pays ou juridictions devraient également être placés sur la liste noire de l'UE», a précisé cette source, sans toutefois donner leurs noms. «Certains Etats membres de l'Union ont émis des réserves à propos de la décision de blacklister ces pays», a-t-elle ajouté.

Or, il est nécessaire d'avoir un consensus de tous les pays de l'UE pour les mettre sur la liste noire, a-t-elle souligné. Mais les résistances pourraient se débloquer d'ici mardi. La liste noire de l'UE comprend actuellement huit pays ou juridictions: les Samoa américaines, les Fidji, Guam, Oman, le Samoa, Trinité-et-Tobago, les Îles Vierges américaines et le Vanuatu.

Les îles Caïmans sont le premier territoire d'Outre-mer britannique à passer sur la liste noire de l'UE. «La raison principale est qu'elles n'ont pas mis en oeuvre les réformes nécessaires», promises à l'Union avant fin 2019, toujours selon la source européenne. Il est notamment reproché aux îles Caïmans d'avoir une législation facilitant l'établissement de structures offshore.

Panama Papers

Les ministres des Finances de l'UE avaient dressé pour la première fois leur liste noire en décembre 2017 à la suite de plusieurs scandales, dont les Panama Papers et LuxLeaks, pour mieux lutter contre l'évasion fiscale des multinationales et des grandes fortunes.

Les sanctions à l'encontre des pays «blacklistés» sont assez limitées: il est simplement prévu de geler les fonds européens qu'ils auraient pu recevoir.

La liste noire épinglait au départ 17 pays, mais avait ensuite considérablement rétréci, en raison de promesses de plusieurs mauvais élèves faites à l'Union européenne de changer leur législation fiscale. (ats/nxp)

Créé: 13.02.2020, 17h57

Articles en relation

Paradis fiscaux: la Suisse bientôt plus sur liste grise

Fiscalité La Suisse ne devrait bientôt plus faire partie de la liste grise des paradis fiscaux, selon une recommandation des ambassadeurs de l'Union européenne. Plus...

Liste grise: un pas de plus vers le retrait de la Suisse

Transparence fiscale Les experts européens recommandent de rayer la Suisse de la liste grise des paradis fiscaux le 10 octobre prochain. Plus...

Liste noire de l'UE: «Il faut des sanctions»

Paradis fiscaux Le commissaire européen souhaite «que les fonds du budget de l'UE ne transitent pas par les circuits financiers de pays sur la liste noire». Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.