L'immunité parlementaire d'un député grec levée

Affaire NovartisAndréas Loverdos est soupçonné d'avoir touché des pots-de-vin de la part du géant pharmaceutique bâlois afin d'écouler des médicaments à des prix élevés.

Andréas Loverdos aurait touché 200'000 euros de la part de Novartis.

Andréas Loverdos aurait touché 200'000 euros de la part de Novartis. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Parlement grec a voté vendredi la levée de l'immunité parlementaire d'un ancien ministre socialiste. Cette décision s'inscrit dans le cadre d'une enquête judiciaire sur le versement présumé de pots-de-vin par Novartis à des responsables politiques.

Plus de 200 députés sur les 214 présents de tous les partis parlementaires, allant de la gauche au pouvoir Syriza à l'opposition de droite ou socialiste, ont voté en faveur de la levée de l'immunité d'Andréas Loverdos, député socialiste et ancien ministre de la Santé (2010-2012), selon une source parlementaire.

Selon l'enquête judiciaire ouverte en mai sur l'affaire Novartis, Andréas Loverdos est soupçonné d'avoir touché des pots-de-vin, dont le montant s'élèverait à 200'000 euros, selon une source judiciaire.

«Ecraser les conspirateurs»

«Je vais écraser les conspirateurs, c'est une machination politique», a martelé Andréas Loverdos devant l'Assemblée. Il a appelé les députés à voter pour la levée de son immunité parlementaire pour qu'«il puisse prouver le complot» contre lui.

Andréas Loverdos accuse le gouvernement de gauche d'Alexis Tsipras de vouloir ternir son image et celle de son parti Mouvement de changement (Kinal) en vue des élections européennes fin mai et des législatives en octobre.

Au total une dizaine d'anciens chefs du gouvernement et ministres, désignés par des témoins protégés dans une enquête pour l'essentiel américaine, avaient initialement été cités pendant l'instruction de cette affaire.

Mais selon les conclusions de l'enquête, aucun élément incriminant n'a été trouvé pour quatre d'entre eux alors que les six autres personnalités politiques intéressent toujours la justice.

Importants pots-de-vin

Novartis est soupçonné d'avoir versé entre 2006 et 2015 des pots-de-vin à des responsables politiques et à des médecins pour acquérir une position dominante sur le marché grec et écouler des médicaments à prix élevés alors même que des alternatives meilleur marché étaient disponibles. Les pertes pour les caisses publiques grecques sont évaluées à quelque trois milliards d'euros.

Ayant déjà payé des millions de dollars aux Etats-Unis, en Chine et en Corée du Sud après sa condamnation dans des affaires de corruption, le géant pharmaceutique bâlois a assuré coopérer avec les autorités américaines et grecques dans cette affaire et mener un audit interne. (ats/nxp)

Créé: 19.04.2019, 19h20

Articles en relation

L'affaire Novartis renvoyée devant la justice

Grèce Les députés ont estimé qu'une commission parlementaire spéciale n'était pas apte à examiner l'affaire de pots-de-vin présumés. Plus...

Athènes commence à demander des comptes à Novartis

Soupçons de corruption Une enquête a été lancée lundi par le Premier ministre Tsipras sur les pots-de-vin qu'aurait versés Novartis à des ministres grecs. Les pertes aux caisses publiques seraient de plus de 3 milliards. Plus...

L'enquête sur Novartis vire au scandale politique

Grèce Dix anciens ministres auraient permis au géant pharmaceutique bâlois de gonfler ses ventes en Grèce et ses tarifs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.