Passer au contenu principal

«Cette impression d’être envahis par les migrants est erronée»

Un journaliste italien a reçu le prix Caritas pour son engagement pour les migrants. Il critique fortement le système actuel.

Gabriele del Grande (à g.) aux côtés d’un réfugié syrien dans le film «Io sto con la sposa».
Gabriele del Grande (à g.) aux côtés d’un réfugié syrien dans le film «Io sto con la sposa».
DR

A 33 ans seulement, Gabriele Del Grande baroude en Afrique depuis dix ans déjà. Ce Toscan est parti à 23 ans à la rencontre des migrants qui prennent le bateau pour traverser la Méditerranée. Sur son blog Fortress Europe, Gabriele Del Grande leur a donné un nom, un visage et une histoire, mais a aussi effectué un grand travail de recherche: en recoupant les articles de presse relatant les naufrages, le journaliste a compté pas moins de 20'000 morts en mer depuis 1988. Il a tiré de ses expériences deux livres, un film (Io sto con la sposa) et un combat qui lui valent le Prix Caritas 2015. Interview.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.