Passer au contenu principal

«Il y a une incitation perverse à traverser la Méditerranée»

Etienne Piguet, professeur de géographie humaine à l’Université de Neuchâtel et vice-président de la Commission fédérale des migrations, revient sur les naufrages en Méditerranée.

Des gardes-cote italiens lancent des gilets de sauvetage à des migrants entassés dans une embarcation au large de la Sicile.  (Mardi 21 avril 2015)
Des gardes-cote italiens lancent des gilets de sauvetage à des migrants entassés dans une embarcation au large de la Sicile. (Mardi 21 avril 2015)
AFP
Simonetta Sommaruga, présidente de la Confédération demande des mesures soient prises pour éviter que des masses de réfugiés ne périssent en mer. plaide notamment pour que des centres d'accueil de réfugiés doivent être installés en Afrique du Nord. (Lundi 20 avril 2015)
Simonetta Sommaruga, présidente de la Confédération demande des mesures soient prises pour éviter que des masses de réfugiés ne périssent en mer. plaide notamment pour que des centres d'accueil de réfugiés doivent être installés en Afrique du Nord. (Lundi 20 avril 2015)
Keystone
Reuters
1 / 4

– Comment réagissez-vous aux nouveaux drames en Méditerranée?

– Nous sommes face à une tragique répétition de l’histoire. Des drames de ce type se produisent depuis des années. Ils sont suivis de déclarations politiques dans les jours qui suivent mais ensuite, tout cela disparaît… Pas seulement par manque de volonté d’agir, mais aussi parce que la situation est terriblement complexe. Tout cela est frustrant.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.