Passer au contenu principal

Etats-UnisPas d'inculpation d'Hillary Clinton pour ses emails

Le ministère américain de la Justice a décidé mercredi de ne pas inculper la candidate à la Maison Blanche pour avoir utilisé une messagerie privée quand elle dirigeait le département d'Etat.

Le médecin de Donald Trump a réalisé un bulletin de santé en 5 minutes, l'an passé. (Samedi 27 août 2016)
Le médecin de Donald Trump a réalisé un bulletin de santé en 5 minutes, l'an passé. (Samedi 27 août 2016)
Reuters
Une statue peu flatteuse de Donald Trump a fait beaucoup rire, à New York. (Jeudi 18 août 2016)
Une statue peu flatteuse de Donald Trump a fait beaucoup rire, à New York. (Jeudi 18 août 2016)
AFP
Marco Rubio, solide troisième chez les républicains selon des résultats partiels, a réalisé un bon score. Grand perdant de la soirée, Jeb Bush, l'ancien gouverneur de Floride, fils et frère de président, termine très loin derrière. (1er février 2016).
Marco Rubio, solide troisième chez les républicains selon des résultats partiels, a réalisé un bon score. Grand perdant de la soirée, Jeb Bush, l'ancien gouverneur de Floride, fils et frère de président, termine très loin derrière. (1er février 2016).
Reuters
1 / 149

La justice américaine ne poursuivra pas la candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton pour avoir utilisé une messagerie d'emails privée quand elle dirigeait le département d'Etat, a annoncé mercredi 6 juillet la ministre Loretta Lynch.

«J'ai accepté les recommandations unanimes (du FBI et des procureurs chargés de l'enquête) selon lesquelles l'enquête fouillée d'une durée d'un an est désormais close et qu'elle ne déclenchera pas de poursuites», a indiqué dans un communiqué Loretta Lynch.

Cette décision de la justice américaine était attendue, car Loretta Lynch avait prévenu vendredi qu'elle se rangerait aux recommandations de la police fédérale et des procureurs impliqués dans l'enquête, tentant ainsi d'écarter tout soupçon d'interférence politique dans ce dossier ultra-sensible, susceptible de faire dérailler la course vers la Maison Blanche de Hillary Clinton.

Négligence extrême

Le FBI avait recommandé mardi de ne pas poursuivre Hillary Clinton pour l'usage de ses emails hébergés sur des serveurs privés, en transmettant à la justice son dossier d'enquête qui concluait toutefois que l'ex-secrétaire d'Etat a fait preuve d'une «négligence extrême».

Certains des emails envoyés par Hillary Clinton en utilisant un serveur privé étaient classés «secret» et des «personnes mal intentionnées» tels des espions étrangers ont théoriquement pu y avoir accès, avait précisé le patron du FBI, James Comey.

L'ancienne responsable de la diplomatie américaine n'a, selon lui, cependant «pas eu l'intention» de violer la loi.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.