Inculpés en Thaïlande à cause de leur T-shirt

AsieQuatre personnes risquent des peines de prison pour avoir enfreint la loi de lèse-majesté via leurs vêtements.

Le vêtement mis en cause.

Le vêtement mis en cause. Image: Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quatre personnes ont été inculpées pour «sédition» cette semaine en Thaïlande après avoir été arrêtées en possession de T-shirts prônant l'abolition de la monarchie, a-t-on appris vendredi auprès de l'ONG Thai Lawyers for Human Rights.

Une seule reste détenue, les trois autres ont été libérées sous caution dans l'attente d'un procès au terme duquel elles risquent sept ans de prison. Plusieurs centaines de T-shirts noirs avec un drapeau rouge et blanc promouvant un groupuscule inconnu jusqu'ici, «l'Organisation pour la fédération thaïlandaise», ont aussi été saisis.

Ce petit mouvement, uniquement actif sur les réseaux sociaux avec des relais à l'étranger, préconise un système d'administration fédérale et l'abolition de la monarchie, un sujet extrêmement sensible dans le royaume, où la loi de lèse-majesté est une des plus strictes au monde. «La Thaïlande n'est pas une fédération. Nous sommes une monarchie constitutionnelle démocratique et la Constitution stipule que nous sommes un royaume indivisible», a déclaré cette semaine le chef de la junte, le général Prayut Chan-O-cha, interrogé sur cette affaire.

Nombreux prisonniers

Depuis l'arrivée au pouvoir des militaires après un coup d'Etat en mai 2014, les poursuites pour lèse-majesté se sont multipliées. Une centaine de personnes sont derrière les barreaux pour ce motif, d'après la Fédération internationale des droits de l'homme (Fidh).

D'après le vice-Premier ministre Prawit Wongsuwan, «l'Organisation pour la fédération thaïlandaise» est basée au Laos et affiliée à un militant qui a fui la Thaïlande car il encourt des poursuites pour lèse-majesté. (afp/nxp)

Créé: 14.09.2018, 10h25

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 20 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...