Inégalités autour de l'enseignement préprimaire

EducationL'Unicef assure que 175 millions d'enfants, surtout dans les pays pauvres, n'y ont pas accès, à l'inverse des pays développés.

95% des enfants en Suisse, comme dans la majorité des pays européens, profitent de l'école enfantine.

95% des enfants en Suisse, comme dans la majorité des pays européens, profitent de l'école enfantine. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (Unicef) a appelé les gouvernements du monde entier à investir davantage dans l'éducation préprimaire. Actuellement, 175 millions d'enfants n'ont pas accès à cette forme d'éducation précoce, selon un rapport présenté mardi.

Cela toucherait environ la moitié de tous les garçons et de toutes les filles âgés de trois à six ans dans le monde. Selon ce rapport de l'Unicef intitulé «A World to Learn», près de 95% des enfants en Suisse, comme dans la majorité des pays européens, profitent de l'école enfantine. Dans les pays les plus pauvres du monde, en revanche, près de huit enfants sur dix n'ont pas accès à de tels programmes.

«L'éducation préscolaire est un fondement éducatif pour nos enfants, une étape cruciale et déterminante pour toutes les phases ultérieures de leur parcours scolaire», explique Henrietta Fore, la directrice générale de l'Unicef. «Pourtant, trop d'enfants en sont privés», regrette-t-elle.

Selon le rapport, les enfants qui suivent au moins une année d'enfantine ont de meilleures chances de développer des compétences essentielles pour réussir à l'école et courent moins de risques de redoubler ou d'abandonner leurs études. Conséquence: dans les pays où il y a un fort taux de fréquentation préscolaire, on observe aussi une plus grande réussite dans l'obtention des certificats de fin d'études primaires.

10% du budget de l'éducation

Le rapport montre également que la richesse des ménages, le niveau d'éducation de la mère, la localisation géographique sont des facteurs essentiels qui vont déterminer si un enfant bénéficiera ou pas d'une éducation préscolaire. Les enfants les plus pauvres en sont généralement dépourvus.

Selon le rapport, les bambins ayant suivi la formation enfantine ont de bien meilleures chances d'atteindre des niveaux d'éducation plus élevés et de développer des compétences telles que la pensée critique et la créativité. Cela les rend par la suite plus compétitifs sur le marché du travail et apporte une contribution plus précieuse à l'économie et au développement de leur pays, note le rapport.

Unicef appelle les gouvernements du monde entier à consacrer à l'avenir au moins dix pour cent de leur budget national de l'éducation à l'éducation préprimaire - et à investir particulièrement dans les instituteurs. Au niveau mondial, 9,3 millions de nouveaux enseignants en classes enfantines seraient nécessaires pour atteindre les objectifs de développement durable dans ce domaine d'ici 2030. (ats/nxp)

Créé: 09.04.2019, 02h22

Articles en relation

Treize facultés suisses brillent en Europe

Universités Que ce soit l'EPFZ, les universités ou les écoles hôtelières, l'enseignement supérieur a nettement progressé sur un an, selon un classement. Plus...

Un outil pour faciliter aux réfugiés l'accès aux études

Suisse Afin de soutenir les réfugiés dans leurs démarches pour accéder à l'enseignement supérieur, un site web participatif a été mis sur pied par l'UNES. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.