Ingérence russe: Trump fustige le New York Times

Etats-UnisDonald Trump a accusé le procureur spécial Mueller de divulguer des informations sur son enquête au journal new-yorkais.

Donald Trump.

Donald Trump. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Donald Trump a sous-entendu que le procureur spécial Mueller, qui enquête sur une éventuelle collusion entre son entourage politique et la Russie, faisait fuiter des documents à la presse.

«Il n'y a pas eu de collusion avec la Russie (sauf par les démocrates). Quand cette très coûteuse chasse aux sorcières finira-t-elle?» a tweeté le président américain. Puis il s'est demandé: «Le procureur spécial/le ministère de la Justice font-ils fuiter aux médias fake news les lettres de mes avocats? Faudrait enquêter sur la corruption démocrate à la place?»

Le «New York Times» a publié samedi une lettre confidentielle de vingt pages envoyée en janvier par l'équipe d'avocats du président américain à Robert Mueller, ainsi qu'une autre envoyée en juin 2017.

Dans ces lettres, les conseils du président s'opposent notamment à ce qu'il soit interrogé par les enquêteurs, affirmant que «dans notre système politique, le président ne peut être disponible pour être interrogé».

Ils argumentent également que Donald Trump ne peut être accusé d'entrave à la justice, car il a le pouvoir constitutionnel de mettre fin à l'enquête supervisée par le ministère de la Justice. Rudolph Giuliani, qui appartient à l'équipe de défense de Donald Trump, a mis en garde samedi le procureur spécial Robert Mueller s'il se risquait à citer le président américain à comparaître. «Nous irons devant les tribunaux», a-t-il dit sur la chaîne télévisée ABC.

Nommé procureur spécial en mai 2017 quelques jours après le limogeage du directeur du FBI James Comey, Robert Mueller enquête sur une éventuelle collusion entre son entourage politique et la Russie lors de la campagne présidentielle de 2016. Il tente également de vérifier si le président a illégalement tenté de faire obstruction à l'enquête.

Un an après son ouverture, le 17 mai 2017, l'enquête du procureur spécial touche le premier cercle du milliardaire new-yorkais. De nombreux proches et collaborateurs ont été interrogés, et quatre d'entre eux ont été inculpés pour des délits financiers ou autres, qui ne sont pas directement liés à une éventuelle collusion. Jusqu'ici, aucune preuve concrète d'une collaboration entre l'équipe de M. Trump et le gouvernement russe n'a été démontrée. (ats/nxp)

Créé: 02.06.2018, 22h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.