«Intérêt certain et récent pour la mouvance djihadiste»

Attentat de NiceLe procureur de la République de Paris, François Molins, a confirmé que le terroriste avait effectué des repérages.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'enquête sur l'attentat de jeudi à Nice (84 morts) a montré que le tueur, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, avait effectué des «repérages», a affirmé lundi le procureur français François Molins, chargé de l'investigation. Dans les heures précédant l'attaque, il a aussi fait quatre selfies sur la Promenade des Anglais, lieu du drame.

Plusieurs photos extraites de son téléphone portable le montrent le 14 juillet dans l'après-midi sur l'avenue bordant la mer, «devant la plage», devant «un camion», «sur la Promenade» des Anglais, et «devant une allée piétonne», a précisé le procureur de Paris dans une déclaration à la presse.

Intérêt «certain» et «récent»

L'auteur de l'attaque avait aussi un intérêt «certain» et, semble-t-il, «récent» pour l'islam radical, a poursuivi le magistrat. L'enquête n'a toutefois pas révélé à ce stade d'allégeance à l'Etat islamique.

Le soir du 14 juillet, Mohamed Lahouaiej Bouhlel a foncé avec un camion frigorifique sur la promenade des Anglais, à Nice, faisant 84 morts et plus de 300 blessés. Le groupe Etat islamique (Daech) a revendiqué l'attaque samedi.

Couvertures de Charlie Hebdo

«Si aucun élément de l'enquête ne démontre à ce stade une allégeance de Mohamed Lahouaiej Bouhlel à l'organisation terroriste, ni des liens avec des individus se réclamant de cette organisation, l'exploitation de son ordinateur (...) illustre un intérêt certain et, à ce stade des investigations, récent, pour la mouvance djihadiste radicale», a déclaré le procureur lors d'un point presse.

Des photos en lien avec l'islam radical, et de couvertures de Charlie Hebdo, l'hebdomadaire, dont des journalistes ont été tués dans un attentat djihadiste en janvier 2015, ont notamment été retrouvées sur son ordinateur, a-t-il précisé.

Depuis huit jours, le Tunisien s'était laissé pousser la barbe, expliquant que «la signification de cette barbe était religieuse», selon un autre témoignage, a-t-il dit. François Molins a confirmé le caractère «prémédité» de l'attaque, «pensée et préparée, au moins dans les jours précédant le passage à l'acte». (ats/reu/afp/nxp)

Créé: 18.07.2016, 17h15

Articles en relation

Ces héros ont tenté d'arrêter le camion tueur

Attentat de Nice «Nice Matin» a retrouvé le piéton qui a couru derrière le camion pour arrêter sa course meurtrière. Un motard a aussi tenté de s'interposer. Plus...

Le gouvernement a été conspué à Nice

Attentat de Nice Une minute de silence a été observée dans tout le pays. A Nice, les membres du gouvernement ont été hués et traités «d'assassins». Plus...

Le tueur, un «dragueur» au profil sadique ultraviolent

Attentat de Nice Au fur et à mesure qu'avance l'enquête, des éléments font ressortir le profil de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, ce Tunisien auteur de l'attentat de Nice. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.