Passer au contenu principal

Moyen-OrientL'Iran «ne cherche pas l'escalade ou la guerre»

Le ministre iranien des Affaires étrangères a décrit les frappes en Irak comme des représailles «proportionnées» à l'assassinat de Soleimani.

Une foule immense a envahi Kerman, dans le sud-est de l'Iran, pour un dernier adieu au général Soleimani.
Une foule immense a envahi Kerman, dans le sud-est de l'Iran, pour un dernier adieu au général Soleimani.
Keystone

Le ministre iranien des Affaires étrangères a affirmé mercredi que son pays avait mené et «terminé» dans la nuit des représailles «proportionnées» à l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani, tué en Irak par Washington. Téhéran a attaqué une base utilisée par les États-Unis dans ce pays.

«L'Iran a pris et terminé des mesures proportionnées d'autodéfense conformes à [...] la Charte de l'ONU en attaquant une base d'où ont été lancées des attaques lâches contre nos citoyens et officiers de haut rang. Nous ne cherchons pas l'escalade ou la guerre, mais nous nous défendrons contre toute agression», a écrit Mohammad Javad Zarif sur son compte Twitter.

De son côté, le président américain Donald Trump a annoncé mardi qu'il ferait une déclaration mercredi matin après les frappes iraniennes. «L'évaluation des dégâts et des victimes est en cours. Jusqu'ici, tout va bien!», a-t-il précisé dans un tweet. «Nous avons l'armée la plus puissante et la mieux équipée au monde, de loin!», a-t-il encore ajouté.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.