Passer au contenu principal

L'Iran menace de revenir à l'uranium enrichi

Si Washington quitte l'accord nucléaire, Téhéran indique qu'elle n'hésitera pas à produire de l'uranium hautement enrichi.

Le président iranien Hassan Rohani a rejeté toute rencontre avec Donald Trump mercredi tant que les sanctions ne seraient pas levées. (Mercredi 25 septembre 2019)
Le président iranien Hassan Rohani a rejeté toute rencontre avec Donald Trump mercredi tant que les sanctions ne seraient pas levées. (Mercredi 25 septembre 2019)
Keystone
Le président français Emmanuel Macron se démène pour organiser une rencontre entre e président iranien Hassan Rohani et Donald Trump. (Mercredi 25 septembre 2019)
Le président français Emmanuel Macron se démène pour organiser une rencontre entre e président iranien Hassan Rohani et Donald Trump. (Mercredi 25 septembre 2019)
AFP
En vue d'un accord historique sur le programme nucléaire de Téhéran, le secrétaire d'Etat américain John Kerry va retrouver à Lausanne son homologue iranien Mohammad Javad Zarif. (15 mars 2015)
En vue d'un accord historique sur le programme nucléaire de Téhéran, le secrétaire d'Etat américain John Kerry va retrouver à Lausanne son homologue iranien Mohammad Javad Zarif. (15 mars 2015)
1 / 150

L'Iran pourrait reprendre rapidement sa production d'uranium hautement enrichi si les Etats-Unis quittaient l'accord nucléaire, a averti mardi le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA).

«Si nous prenons la décision, nous pouvons commencer dans cinq jours un enrichissement de 20% (dans la centrale nucléaire de) Fordo», a affirmé Ali Akbar Salehi à la télévision d'Etat Irib.

Hautement enrichi, l'uranium peut servir à fabriquer la bombe atomique. Faiblement enrichi, il sert de combustible aux centrales pour produire de l'électricité. «Bien entendu, nous ne voudrions pas que cela arrive car nous avons fait beaucoup d'efforts pour aboutir à l'accord nucléaire», a-t-il ajouté.

Levée des sanctions

Conclu en juillet 2015 entre Téhéran et les grandes puissances, cet accord prévoit que l'Iran limite son programme nucléaire à des usages civils en échange de la levée progressive des sanctions internationales.

Le président américain Donald Trump, hostile à cet accord négocié sous la houlette de son prédécesseur démocrate Barack Obama, a menacé à plusieurs reprises de déchirer le texte. Il a également imposé récemment une série de sanctions juridiques et financières à l'Iran, non liées aux activités nucléaires.

Téhéran avait déjà menacé la semaine dernière de quitter très rapidement l'accord nucléaire si les Etats-Unis continuaient leur «politique de sanctions».

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.