Passer au contenu principal

«Les Islandais veulent de profonds changements»

Encore secouée par l’onde de choc des «Panama Papers», l’île nordique doit élire un nouveau chef d’Etat.

Avec plus de 50% des intentions de vote, Gudni Johannesson, professeur d’histoire, indépendant, fait figure de grand favori.
Avec plus de 50% des intentions de vote, Gudni Johannesson, professeur d’histoire, indépendant, fait figure de grand favori.
HALLDOR KOLBEINS, AFP

Quelques mois après avoir poussé leur premier ministre Sigmundur Gunnlaugsson à la démission pour cause de «Panama Papers», les Islandais choisissent samedi leur nouveau président. Olafur Ragnar Grimsson, qui a passé vingt ans à la tête de l’Etat, ne se représente finalement pas pour un sixième mandat consécutif. C’est le professeur d’histoire Gudni Johannesson, 47 ans, indépendant, qui fait figure de grand favori de ce scrutin sur un seul tour, avec un peu plus de 50% des intentions de vote.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.