Passer au contenu principal

Israël choqué après le meurtre d’un bébé palestinien

Mis sous pression après la mort atroce du petit Ali, le gouvernement promet d’agir très fermement contre les extrémistes.

Une onde de choc a traversé Israël à l’annonce de l’incendie criminel perpétré vendredi par des colons extrémistes juifs dans le village palestinien de Douma, en Cisjordanie occupée, qui a coûté la vie à Ali Dawabcheh, 18 mois, et très grièvement blessé ses parents ainsi que son frère âgé de 4 ans.

Parmi les premiers à réagir en direct à la radio publique, le chanteur populaire Yoram Gaon s’est écrié: «Tu ne tueras pas. Dieu a créé l’homme à son image! […] J’ai honte!» C’est aussi ce qu’a déclaré Shimon Peres, ex-chef de l’Etat et Prix Nobel de la paix, samedi soir devant des milliers de manifestants rassemblés à Tel-Aviv pour scander «Non à la violence!» «Oui à la tolérance!» au surlendemain d’un sanglant attentat au poignard commis cette fois par un zélote juif orthodoxe durant la «Gay Pride» de Jérusalem et qui a coûté la vie à une adolescente.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.