Trop de jeunes manquent de qualifications

FormationUn jeune sur cinq ne termine pas l’école primaire dans les pays en développement, selon un rapport de l’Unesco publié mardi.

Pour l'Unesco, il faut pouvoir offrir à 200 millions de jeunes

Pour l'Unesco, il faut pouvoir offrir à 200 millions de jeunes "une seconde chance" d’acquérir des compétences. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans les pays développés, ce sont 160 millions d’adultes (22%) qui "n’ont pas les qualifications nécessaires pour postuler à un emploi ou lire un journal", déplore le rapport.

En 2015, peu de pays pourront atteindre les six objectifs de "l’Education pour tous" (EPT) fixés en 2000 à Dakar par 164 pays, "malgré des progrès importants dans certaines régions", prévoit le 10ème rapport annuel de suivi de ce programme.

Les progrès dans la scolarisation ont été certes "très rapides dans la première décennie de 2000, notamment grâce à l’Inde et à l’Afrique subsaharienne".

Mais depuis deux ans, on constate une stagnation avec 61 millions d’enfants (9%) qui ne vont pas à l’école, a souligné lors d’une conférence de presse François Leclercq, chargé de recherche de l’équipe du rapport.

De nos jours, il faut "parvenir au moins jusqu’au premier cycle de l’enseignement secondaire pour maîtriser les compétences nécessaires à l’obtention d’un emploi décent", relève l’Unesco.

Or 250 millions d’enfants en âge d’être scolarisés en primaire (soit 39% des enfants), qu’ils aillent à l’école ou pas, "ne savent actuellement ni lire ni écrire", tandis que 71 millions d’adolescents (18% des adolescents) ne suivent pas les cours du secondaire et n’ont pas les "compétences indispensables pour accéder à l’emploi". L’Unesco regrette "un manque criant" de structures leur donnant "une seconde chance".

"Chaque dollar dépensé dans l’éducation d’un individu" génère pendant sa vie active 1 à 15 dollars de croissance économique", calcule le rapport.

Il faut "développer plus largement les filières alternatives" pour les jeunes sortis du système éducatif afin de pouvoir offrir à 200 millions de jeunes "une seconde chance" d’acquérir des compétences, estime l’Unesco, qui s’inquiète aussi de l’impact de la crise sur l’aide à l’éducation pour les pays en développement. (ats/nxp)

Créé: 15.10.2012, 18h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...