Les JO de Rio risquent-ils de doper le virus zika?

EpidémieDes centaines des milliers de visiteurs se rendront au Brésil cet été. Un motif supplémentaire d’inquiétude.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le virus zika préoccupe l’OMS, qui organise lundi une réunion urgente à Genève. Transmis par le sang, véhiculé par le moustique du genre Aedes, le virus pourrait toucher 3 à 4 millions de personnes cette année sur le continent américain. Or l’agence de l’ONU craint aussi que sa propagation ne prenne une dimension mondiale.

Le virus provoque une maladie qui s’apparente à la dengue et il est surtout très dangereux pour les femmes enceintes. Le Brésil, pays le plus touché, est particulièrement inquiet.

Quelque 400 cas de microcépahlie

Quelque 4000 cas de microcéphalie (des bébés naissant avec un cerveau de taille réduite), observés principalement dans le Nordeste, sont au centre de toutes les attentions. Le lien n’est pas encore prouvé, mais les chercheurs soupçonnent en effet très fortement le virus zika d’être à l’origine de cette explosion anormale de malformations congénitales.

Le Brésil, c’est aussi le pays hôte des Jeux olympiques d’été, la ville de Rio de Janeiro accueillant l’événement durant tout le mois d’août. Ce n’est évidemment pas la préoccupation majeure des autorités sanitaires mondiales, mais elle n’est pas négligeable, avec la venue attendue de 500 000 visiteurs en provenance de tous pays. Le méga-événement sportif pourrait-il contribuer à doper la propagation du virus à l’échelle mondiale?

Lié à la Coupe du monde de foot

La question se pose d’autant plus que des scientifiques brésiliens émettent pour «hypothèse plausible» que l’arrivée du virus zika au Brésil fut liée à la tenue d’un autre méga-événement sportif brassant les populations, la Coupe du monde de football, qui s’était déroulée dans plusieurs villes du pays en juillet de 2014. C’est en tout cas l’hypothèse émise par des chercheurs de l’Institut Oswaldo Cruz de São Luis (Nordeste), spécialisé dans les maladies infectieuses. Une autre étude, de l’institut Louis Malardé, à Papeete, avance l’hypothèse que le virus a été importé au Brésil de la Polynésie française lors des Championnats du monde de canoë qui se sont tenus à Rio un mois plus tard, en août de 2014.

C’est à la même époque que se tiendront les Jeux olympiques 2016. Les autorités sanitaires brésiliennes comptent sur le fait qu’à cette période, qui correspond à l’hiver austral, la propagation du virus sera ralentie. Et la Municipalité de Rio a déclaré il y a quelques jours qu’elle intensifierait ses efforts pour assainir les installations sportives.

Craintes de l'OMS

Pour l’heure, l’OMS craint surtout une propagation mondiale en raison du «manque d’immunité» des populations «dans les régions nouvellement infectées» et «de l’absence de vaccins, de traitements spécifiques et de tests de diagnostic rapides».

Certains pays européens ne sont pas à l’abri du transport du virus par le moustique tigre, actif de mai à novembre sous nos latitudes. En France, les experts estiment ainsi que l’arrivée du virus zika n’est qu’une question de temps. Mais ils se veulent rassurants: par le passé, les cas de dengue et de chikungunya n’ont représenté que quelques cas.

La plupart du temps, les personnes infectées ne présentent aucun symptôme, il est très rare de rencontrer des formes graves d’infection, sinon pour le fœtus. Mais le présumé danger pour les femmes enceintes a poussé les Etats-Unis à déconseiller à leurs ressortissants de voyager dans les régions concernées. En Amérique latine, plusieurs pays ont aussi recommandé aux couples de repousser leur projet d’enfant. Huit pays européens, dont la Suisse, ont fait état de quelques cas de voyageurs ayant été infectés lors d’un voyage.

Créé: 29.01.2016, 22h12

Articles en relation

Virus Zika: pas de vaccin avant des années

Santé Des travaux sont actuellement en cours mais aucun vaccin «sûr et efficace» n'est prêt. Plus...

Le virus Zika se transmet-il sexuellement?

Etats-Unis Deux cas d'infection par le virus laissent penser qu'une transmission par contacts sexuels serait possible, a-t-on appris jeudi. Plus...

L'OMS est très alarmiste sur l'étendue du virus Zika

Genève L'Organisation mondiale de la santé s'attend à une «propagation explosive» et à enregistrer entre 3 et 4 millions de cas sur le continent américain. Plus...

Diminution de cas de microcéphalie au Brésil

Virus Zika En une semaine, la quantité de cas de microcéphalie écartés a augmenté de 63%. Plus...

Le profil du virus

Origine Le virus zika a été repéré pour la première fois en 1947 sur un singe en Ouganda, dans la forêt Zika, d’où son nom. Il a été identifié chez l’homme cinq ans plus tard. En 2007, une souche asiatique s’est propagée dans le Pacifique. En 2013, la Polynésie française enregistrait 55?000 cas. L’OMS en attend 3 à 4 millions en 2016, principalement en Amérique latine.

Transmission Le virus est transmis par les piqûres de moustique du genre Aedes, appelé aussi moustique tigre.

Symptômes Dans la plupart des cas (80%), l’infection passe inaperçue. Des symptômes de type grippal (maux de tête, fièvre, courbatures), des éruptions cutanées ou une conjonctivite peuvent survenir durant deux à sept jours.

Risques L’infection est dans la majorité des cas bénigne. En revanche, de fortes suspicions existent sur le fait que le virus peut engendrer des microcéphalies (taille anormalement réduite du crâne) chez le fœtus, de même que le syndrome de Guillain-Barré, maladie neurologique qui conduit à une paralysie progressive des membres.

Traitement Il n’en existe aucun à ce jour. Les autorités sanitaires américaines ont estimé hier qu’il faudra sans doute plusieurs années avant qu’un vaccin sûr et efficace soit mis au point. C.M.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...