Joe Biden se dit «prêt» à une solution militaire

SyrieLe vice-président américain soutient les forces arabes sunnites qui luttent pour renverser Bachar al Assad.

Joe Biden a donné une conférence de presse avec le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu (Samedi 23 janvier 2016).

Joe Biden a donné une conférence de presse avec le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu (Samedi 23 janvier 2016). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Joe Biden a déclaré samedi que les Etats-Unis et la Turquie étaient prêts à une solution militaire en Syrie au cas où un accord politique s'avérerait impossible. Le vice-président américain a également qualifié le PKK de menace pour la Turquie.

«Nous savons bien que ce serait mieux si nous pouvions parvenir à une solution politique, mais nous sommes prêts (...), si cela n'est pas possible, à avoir une solution militaire à cette opération et à sortir Daech (acronyme arabe de l'Etat islamique, NDLR)», a déclaré Joe Biden lors d'une conférence de presse après une réunion avec le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu.

Le vice-président américain a déclaré que les représentants des deux pays de l'OTAN avaient aussi discuté de la manière dont ils peuvent approfondir le soutien aux forces arabes sunnites en Syrie qui luttent pour renverser le président syrien Bachar al Assad.

Protéger la Turquie

Washington estime, a-t-il ajouté, que le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) est, autant que l'Etat islamique, une menace pour la Turquie. Le gouvernement d'Ankara doit faire tout ce qui est nécessaire pour protéger son peuple, a ajouté le vice-président américain.

Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a pour sa part déclaré que l'armée turque était en Irak pour repousser l'Etat islamique et réaffirmé qu'Ankara respectait l'unité territoriale de l'Irak. Ahmet Davutoglu a déclaré que seule l'opposition syrienne «légitime» devait participer aux négociations sur la Syrie. (ats/nxp)

Créé: 23.01.2016, 15h12

Dossiers

Articles en relation

Syrie: l'opposition refuse des négociations indirectes

Conférence à Genève John Kerry, le chef de la diplomatie américaine, avait plaidé jeudi pour le maintien de la conférence de Genève, prévue lundi, quitte à ce que les discussions n'aient pas lieu face à face. Plus...

Un maire affilié au PKK en prison

Turquie Le maire de Van, dans l'est à majorité kurde de la Turquie, a été condamné à quinze ans de prison pour appartenance au Parti des travailleurs du Kurdistan. Plus...

Erdogan assure avoir éliminé 3000 rebelles du PKK

Turquie Les combats entre les rebelles kurdes et l'armée turque ont repris cet été. Plus...

Galerie photo

En Syrie, le conflit s'est internationalisé (octobre 2014 - février 2016)

En Syrie, le conflit s'est internationalisé (octobre 2014 - février 2016) Moscou, Paris, Londres et Berlin se sont impliqués en Syrie. Les Etats-Unis luttent aussi contre le groupe Etat islamique.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.