Johnny en concert, pour «rester vivant»

Attentats de BruxellesLa star française a décidé de maintenir ses deux spectacles dans la capitale belge. Samedi soir, ses fans ont répondu présent.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Rester vivant»: le nom de la tournée du légendaire rockeur français Johnny Hallyday, en concert à Bruxelles samedi, résonne étrangement avec les attentats qui ont frappé la capitale belge.

«Une partie de mon sang est français par ma mère et l'autre belge par mon père», a simplement lancé le chanteur à son public qui a entonné en retour des «Johnny, Johnny, Johnny!»

Malgré les attentats de mardi, les plus sanglants en Belgique depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale avec 31 morts, des spectateurs ont dit ne pas vouloir «capituler» face à «la barbarie»: à guichet fermé, soit près de 12'000 places, tous ont voulu montrer qu'il fallait «rester debout». L'actualité n'a pas plombé l'ambiance.

Sécurité triplée

«Si on doit céder à la panique, on ne va nulle part. Je ne suis pas inquiète, j'ai confiance en la sécurité et... en Johnny!» s'exclame Lindsey, la trentaine et bière à la main, venue de Charleroi. Michel, lui, était venu «oublier cette terrible semaine». Car pour ce Bruxellois au t-shirt à l'effigie de son idole, «quand on vient voir Johnny, on n'a plus peur».

Si le chanteur français a décidé de maintenir ses deux dates dans la capitale belge, c'est notamment grâce à l'assurance d'un dispositif de sécurité renforcé.

«Nous avons triplé les effectifs et bénéficions du renfort de la police et de l'armée. Tout le monde est palpé, ce qui n'est pas forcément le cas d'habitude car la loi belge ne nous y oblige pas», a admis auprès de l'AFP Stefan Feldbusch, coordinateur de la sécurité du Palais 12 où se déroulait le concert.

En direct dans les cinémas

Johnny a de son côté assuré le spectacle, comme à son habitude. Le chanteur de 72 ans est apparu sur scène en sortant d'une immense tête de mort, symbole de sa tournée, sous les hurlements de la foule. Vêtu de son habituelle veste en cuir, ses lunettes de soleil et arborant une immense croix au cou, il a enchaîné les tubes sous les crépitements des smartphones.

Après «Rester vivant», issu de son dernier album «De l'amour», disque de diamant, il a enchaîné les tubes «Oh Carole», «Requiem pour un fou», «Tennessee» ou «Gabrielle», entonné à tue-tête par la foule.

Sa prestation a été retransmise en direct dans plus de 150 cinémas de France et de Belgique, une première pour l'interprète d'«Allumer le feu».

(afp/nxp)

Créé: 26.03.2016, 23h22

Articles en relation

Un réseau meurtrier «en voie d'être anéanti»

Attentats de Bruxelles Le groupe à l'origine des tueries de Paris et de Bruxelles a été décimé, avec plus de trente personnes mortes ou arrêtées. Mais la menace subsiste. Plus...

La marche contre la peur à Bruxelles est annulée

Attentats de Bruxelles Les autorités belges avaient lancé un peu plus tôt un appel à la population de ne pas se rendre à cette manifestation en raison de problèmes de sécurité. Plus...

Deux inculpations pour terrorisme à Bruxelles

Attentats de Bruxelles Un suspect a été inculpé samedi en Belgique. On ne sait pas s'il s'agit du troisième homme de l'aéroport. Plus...

«J'avais des trous dans les jambes», raconte une rescapée

Attentats de Bruxelles Une missionnaire mormone fait partie des douze Français blessés dans les attentats de Bruxelles. Elle raconte son calvaire. Plus...

L'aéroport de Bruxelles fermé jusqu'à lundi inclus

Attentats de Bruxelles Les travaux d'investigation liés à l'enquête dans le terminal de l'aéroport sont désormais terminés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.