Johnson: «La comparaison avec 1936 est juste»

Royaume-UniEn pleine guerre diplomatique avec Moscou, Boris Johnson a comparé le Mondial en Russie aux JO de Berlin en 1936.

Boris Johnson. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le ministre britannique des Affaires étrangères a trouvé «juste» de comparer la Coupe du monde de football en Russie avec les jeux Olympiques de Berlin en 1936 sous Hitler, devant une commission parlementaire mercredi.

En pleine crise diplomatique avec la Russie, il a aussi estimé que le Royaume-Uni avait été la cible d'une attaque à l'agent neurotoxique, contre un ex-espion russe sur son territoire, pour avoir dénoncé les «abus» russes.

«Oui, je pense que la comparaison avec 1936 est juste», a dit Boris Johnson, en réponse à un parlementaire qui estimait que le président russe Vladimir Poutine allait utiliser la Coupe du monde «comme Hitler a utilisé les Jeux olympiques de 1936». «Franchement, c'est à vomir de penser à Poutine en train de se glorifier lors de cet événement sportif», a-t-il ajouté.

M. Johnson a réclamé que Moscou garantisse la sécurité des supporteurs britanniques qui se rendront à la Coupe du monde.. «C'est leur devoir, selon le contrat de la Fifa, de faire attention à tous les fans», a-t-il dit, ajoutant que Londres «n'entend pas activement décourager les gens d'y aller».

«Le défi que je lance aux autorités russes, c'est de montrer que les 24'000 candidats britanniques à des tickets pour la Coupe du monde seront bien traités, seront en sécurité», a ajouté le chef de la diplomatie britannique.

Il y a une semaine, son ministère avait changé ses recommandations aux voyageurs voulant se rendre en Russie, après l'annonce par la Première ministre Theresa May de sanctions contre Moscou, dont l'expulsion de 23 diplomates russes.

«En raison des tensions politiques accrues entre le Royaume-Uni et la Russie, vous devez être conscients de la possibilité de sentiments anti-britanniques et de harcèlement en ce moment. Il est conseillé de rester vigilant, d'éviter toute manifestation et d'éviter de commenter publiquement les derniers développements politiques», avait écrit le ministère sur son site.

Attaque contre «les valeurs»

Selon M. Johnson, le Royaume-Uni a été «pris pour cible (...) parce que c'est un pays qui a un sens particulier des valeurs, qui croit en la liberté, en la démocratie et en l'État de droit et a à maintes reprises dénoncé les abus de la Russie concernant ces valeurs».

«Nous l'avons vu avec les Balkans occidentaux, dans les pays baltes, dans ce qui se passe en Syrie avec la connivence des Russes: que ce soit à l'UE ou à l'ONU, c'est le Royaume-Uni qui a été le plus direct, le plus obstiné à s'en tenir à nos valeurs», a-t-il relevé.

Alors que Moscou dément avec la dernière énergie être à l'origine de l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal et sa fille Ioulia le 4 mars à Salisbury (sud-ouest de l'Angleterre), M. Johnson a affirmé que tout la désignait.

Rejetant l'éventualité que cet empoisonnement ait pu être commis par des agents russes ou d'ex-agents en dehors du contrôle du président Vladimir Poutine, il a affirmé que «la chaîne des responsabilités mène inexorablement au sommet de l'Etat russe».

Interrogé sur le timing de l'attaque, M. Johnson a vu un lien avec l'élection présidentielle russe dimanche, au cours de laquelle Vladimir Poutine a été triomphalement réélu pour un quatrième mandat.

«Comme beaucoup de personnalités antidémocratiques confrontées à des élections ou à des situations politiques critiques, il est tentant d'invoquer l'image de l'ennemi dans l'imagination du public», a-t-il dit, y voyant «une tentative de galvaniser l'électorat russe» tout en envoyant un «message aux potentiels transfuges». (afp/nxp)

Créé: 21.03.2018, 18h24

May va appeler les dirigeants de l'UE à relever, «unis», le défi russe

«Le défi de la Russie est un défi qui durera pendant des années. Unis, nous pourrons le vaincre», doit déclarer la dirigeante lors d'un dîner de travail jeudi soir avec les dirigeants de l'UE, selon des extraits de son discours communiqués par ses services.

Galerie photo

Affaire Skripal: un ex-espion russe empoisonné en Angleterre

Affaire Skripal: un ex-espion russe empoisonné en Angleterre Un ex-agent double russe et sa fille ont été hospitalisés dans un état critique le 4 mars en Grande-Bretagne. La police évoque une «exposition présumée à une substance toxique».

Articles en relation

Crise avec l'Occident: une bénédiction pour Poutine

Russie La diabolisation du président en Occident a eu l'effet inverse dans son pays, analyse lundi la presse russe. Plus...

Poutine réélu pour un quatrième mandat

Présidentielle en Russie Le président russe a été largement réélu dimanche avec plus de 76% des voix, la participation s'est élevée à 67,4%. Plus...

Fraudes et manipulations derrière le succès de Poutine

Russie Le chef du Kremlin a été réélu dimanche dès le premier tour, avec plus de 70% des voix et une participation de quelque 65%. Plus...

Poutine, l'incontournable patron de la Russie

Présidentielle russe Le président russe, ancien agent du KGB et successeur désigné de Boris Eltsine, incarne avec poigne l'ambition retrouvée du pays. Plus...

Bourrages d'urnes et photocopies de bulletins

Russie Des milliers d'irrégularités ont été dénoncées dimanche lors de la présidentielle. Les réseaux sociaux regorgent de vidéos. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.