Les journalistes du débat n'ont pas pesé lourd

PrésidentielleLes deux animateurs du débat Macron/Le Pen n'ont pas repris les candidats sur leurs erreurs. Ils s'en expliquent.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Critiqués sur les réseaux sociaux, les animateurs du débat de l'entre-deux-tours, Christophe Jakubyszyn (TF1) et Nathalie Saint-Cricq (France 2), ont pointé la difficulté de l'exercice. L'un a dit avoir eu «du mal à reprendre la main» tandis que l'autre a évoqué «un débat contraint».

«Vous êtes deux dompteurs, et vous entrez dans la cage aux lions», a confié Christophe Jakubyszyn, chef du service politique de TF1. «Cette émission, c'était la leur, ce n'était pas une émission politique mais un duel. On n'était là que pour accompagner ce duel et essayer de le dompter».

Des commentateurs et des internautes ont reproché aux journalistes de ne pas reprendre les candidats sur leurs erreurs factuelles, ou de poser des questions trop vagues. «On n'est pas idiots, mais on n'avait pas le droit de faire plus», s'est justifiée Nathalie Saint-Cricq, chef du service politique de France 2.

«Quand ils parlent de l'UOIF, je me dis que si je présente l'UOIF comme proche des Frères musulmans, je suis dans le camp de Marine Le Pen. C'est à Emmanuel Macron de dire ça, pas à moi», a estimé la journaliste de France 2.

«50% invectives»

«Que les gens soient en attente par rapport aux journalistes, c'est très légitime. Mais ce n'était pas l'exercice. Ce travail journalistique, on le fait tout au long de l'année», a fait valoir Christophe Jakubyszyn.

L'ouverture des hostilités dès les premières minutes a surpris les deux présentateurs. «Je pensais que ça allait monter en puissance, mais pas dès le début», a dit Nathalie Saint-Cricq. Elle a évoqué une «spirale»: «c'était 50% programme, 50% invectives, et ça montait, c'était de plus en plus violent, et ça tournait de plus en plus en rond».

«On aurait pu souhaiter un débat d'une autre tenue, des candidats qui s'écoutent davantage, qui s'interrompent moins», a ajouté Christophe Jakubyszyn.

(ats/nxp)

Créé: 04.05.2017, 15h29

Articles en relation

La Toile a été intraitable avec Marine Le Pen

Présidentielle La stratégie agressive de la candidate du FN n'a pas convaincu les internautes, qui lui reprochent d'avoir tiré le débat télévisé vers le bas. Plus...

Macron: «Non, je n'ai pas de compte aux Bahamas»

Présidentielle Marine Le Pen a laissé entendre lors du débat que son rival détiendrait un compte offshore. Macron porte plainte. Plus...

Obama soutient Macron dans une vidéo

Présidentielle française L'ancien président américain s'est exprimé en faveur du candidat d'En marche! dans une vidéo diffusée par son mouvement. Plus...

Marine Le Pen accueillie par des jets d’œufs

France En visite en Bretagne jeudi, la candidate d'extrême droite a été prise à partie par une cinquantaine d'opposants. Plus...

Un débat d'une brutalité inédite, selon la presse

Présidentielle française Selon un sondage auprès d'un échantillon de téléspectateurs interrogés à l'issue du début, Emmanuel Macron a été jugé plus convaincant que Marine Le Pen. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.