Kim Jong-un promet de fermer son site nucléaire

Corée du NordLe chef d'État nord-coréen a promis de fermer le site d'essais nucléaires en mai et d'inviter des experts sud-coréens et américains à y assister.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Kim Jong-un a prévu d'inviter en mai des experts et des journalistes américains et sud-coréens pour la fermeture de son site d'essais nucléaires. Washington continue de voir dans ces déclarations «une vraie opportunité» de progrès alors que le tête-à-tête Donald Trump-Kim Jong-un se profile à l'horizon.

C'est lors du sommet intercoréen de vendredi que le dirigeant nord-coréen a fait la confession à son homologue sud-coréen Moon Jae-in selon laquelle il allait «ouvrir à la communauté internationale» le démantèlement des installations, a confirmé dimanche la Maison bleue (la présidence sud-coréenne).

«Les Etats-Unis, bien que fondamentalement hostiles à la Corée du Nord, apprendront, une fois que nos discussions auront commencé, que je ne suis pas du genre à utiliser des armes nucléaires contre le Sud ou les Etats-Unis au-dessus du Pacifique», a déclaré Kim Jong-un, selon des propos rapportés par le secrétaire chargé de la presse du président sud-coréen Moon, Yoon Young-chan.

«Il n'y a aucune raison pour que nous possédions des armes nucléaires alors que nous avons des difficultés, si la confiance mutuelle avec les Etats-Unis se construit désormais à travers de fréquentes réunions, et que sont promises la fin de la guerre et la non-agression», aurait encore ajouté le leader nord-coréen.

La Corée du Nord règle sa montre

Pour prouver sa bonne volonté, Kim Jong-un a promis de supprimer le fuseau horaire spécifique à la Corée du Nord créé par Pyongyang en 2015. La Corée du Nord avancera ses horloges de 30 minutes pour être en phase avec son voisin du Sud.

Il a aussi réaffirmé qu'il n'utiliserait pas la force militaire contre le Sud et a souligné la nécessité d'un mécanisme institutionnel pour prévenir les tensions, toujours selon le porte-parole de la présidence sud-coréenne.

Samedi soir, le président américain Donald Trump a déclaré à son homologue sud-coréen Moon, lors d'un entretien téléphonique, qu'il était satisfait d'avoir vu les dirigeants des deux Corées réaffirmer l'objectif d'une dénucléarisation complète lors de leur sommet.

Les deux présidents ont évoqué le futur sommet entre Trump et Kim et mis en avant deux à trois lieux possibles, dont l'un suggéré par Moon, selon la Maison bleue. Le sommet en question n'aura en principe lieu ni en Corée du Nord, ni aux Etats-Unis, ni dans la zone démilitarisée qui divise les deux Corées, a dit un autre responsable de la Maison bleue à la presse. Mais il a refusé d'en dire plus. Plus tôt, un haut responsable américain avait déclaré que Singapour était considéré comme un lieu possible pour ce sommet.

Enfin, le président américain a précisé samedi que ce tête-à-tête devrait avoir lieu dans trois ou quatre semaines, tout au plus.

«Vraie opportunité»

En voyage dans le Golfe, le nouveau secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a de son côté indiqué dimanche voir une «vraie opportunité» de progrès, en affirmant qu'une solution avec la Corée du Nord devait impérativement d'abord passer par la diplomatie. Mike Pompeo avait rencontré Kim Jong-un durant le week-end de Pâques alors qu'il était encore directeur de la CIA, au cours d'une mission tenue un temps secrète. «Mon but, c'était d'essayer de voir s'il y avait une vraie opportunité. Je pense qu'il y en a une», a réaffirmé M. Pompeo dimanche dans une interview à la chaîne ABC News.

«Nous avons l'obligation de nous engager dans un discours diplomatique pour essayer de trouver une solution pacifique afin que les Américains ne soient pas menacés par Kim Jong-un et son arsenal nucléaire. C'est la mission. C'est le but», a conclu M. Pompeo.

Le modèle libyen

Le conseiller à la sécurité nationale du président américain, John Bolton, a apporté des précisions à la vision américaine d'une dénucléarisation de la Corée du Nord, en affirmant dimanche que le programme ayant mené à l'abandon par la Libye de ses ambitions nucléaires devait servir de modèle dans le cas nord-coréen.

Le Nord réclame le départ des 28'500 militaires américains stationnés au Sud et le retrait du parapluie nucléaire américain. Mais il a envahi son voisin en 1950 et c'est la seule Corée à posséder des armes nucléaires.

La guerre s'est achevée en 1953 sur un armistice qui n'a pas été suivi d'un traité de paix, si bien que les deux pays sont toujours techniquement en guerre. Durant leur sommet, MM. Kim et Moon se sont engagés à rechercher une paix «permanente» sur la péninsule. (afp/nxp)

Créé: 29.04.2018, 17h50

Galerie photo

Corée du Nord - USA: une poignée de main vers la paix?

Corée du Nord - USA: une poignée de main vers la paix? Poignée de main historique entre Donald Trump et Kim Jong Un. Elle marque l'ouverture d'un sommet lourd d'enjeux pour l'Asie et le monde.

Articles en relation

Trump estime que sa fermeté a payé

Sommet Trump / Kim Jong Un Donald Trump estime que sa fermeté envers la Corée du Nord est à l'origine de la détente actuelle. Plus...

La garde ultra-rapprochée de Kim Jong Un

Corée du Nord Le dirigeant nord-coréen est toujours entouré de près par de nombreux gardes du corps, un niveau de protection unique. Plus...

Poignée de mains entre Kim et Moon

Corée du Nord Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in se rencontrent pour un sommet historique dans la Zone démilitarisée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.