Passer au contenu principal

Des koalas brûlés par les incendies ont été relâchés

Les autorités vétérinaires ont remis en liberté quatre koalas après les avoir sortis des flammes en début d'année.

Bonne nouvelle en Australie. Les services vétérinaires ont pu relâcher quatre koalas dans les Blue Mountains, non loin de Sydney, après les avoir sauvés des incendies ravageurs du début d'année. Ils sont les quatre premiers de 12 congénères récupérés dans les flammes à être ainsi réintroduits dans les forêts d'eucalyptus de la région par l'ONG Science for Wildlife et le zoo de San Diego.

Les animaux avaient été recueillis dans les Blue Mountains et pris en charge par le zoo de Taronga jusqu'à ce que la zone soit jugée sûre pour leur réintroduction après le méga-incendie de janvier.

«Nous sommes ravis de pouvoir enfin renvoyer nos koalas chez eux», a déclaré le Dr Kellie Leigh, directrice exécutive de Science for Wildlife. «Nous avons été très occupés à évaluer la zone brûlée d'où nous les avons sauvés, afin de déterminer les meilleures conditions pourles relâcher».

Les forêts se régénèrent grâce aux pluies

Heureusement pour les animaux, les pluies qui ont suivi les incendies ont permis à de nombreuses nouvelles pousses d'émerger, ce qui fait que les koalas auront suffisamment de nourriture pour survivre. «C'est donc le bon moment pour les relâcher, et nous allons les suivre par radio et les surveiller de près pour nous assurer qu'ils vont bien», souligne Kellie Leigh.

Les recherches ont montré que les Blue Mountains hébergent la population la plus diversifiée génétiquement de koalas dans le monde. Mais lors des incendies de janvier, 80% de la zone a été ravagée. «Nous risquions de perdre toute la population de koalas du site. C'est donc ce qui nous a poussés à retirer ces animaux de la zone, avant que celle-ci ne soit complètement détruite», explique le Dr Leigh.

Une première étape

Mais la réintroduction de ces koalas n'est que la première étape de ce que les ONG environnementales savent être un effort à long terme pour rétablir leur population dans la région. «Il reste encore beaucoup de travail à faire pour évaluer ce qui reste de ces animaux dans la région et pour planifier leur rétablissement», souligne Jen Tobey, chercheuse en durabilité des populations au zoo de San Diego. «Mais nous sommes déterminés à continuer à soutenir ce travail essentiel pour conserver cette population».

Depuis septembre 2019, les incendies, alimentés par un temps particulièrement chaud et sec, ont tué 33 personnes et brûlé plus de dix millions d’hectares en Australie. Les feux ont détruit à travers plusieurs Etats de l’est et du sud de l’Australie une surface plus grande que le Portugal. Environ un milliard d’animaux ont péri, selon des estimations, et plus de 2500 habitations ont été détruites.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.