Le Kremlin somme Londres de s'excuser

Affaire SkripalLes analyses du produit qui a empoisonné un ex-espion russe ne prouvent pas que la Russie en est responsable. Poutine dénonce une «campagne antirusse».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Kremlin a sommé Londres de «s'excuser» après que le laboratoire britannique ayant analysé la substance utilisée contre un ex-espion russe en Angleterre eut reconnu ne pas avoir de preuve qu'elle provenait de Russie.

Le gouvernement britannique accuse Moscou de l'empoisonnement de Sergueï Skripal et sa fille Ioulia avec un agent innervant, à l'origine d'une vague historique d'expulsions entre la Russie et les Occidentaux.

«Leur théorie ne se confirmera en aucun cas, parce qu'il est impossible de la confirmer», a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, cité par les agences russes dans la nuit de mardi à mercredi.

«Le ministre britannique des Affaires étrangères, qui a accusé le président Poutine, et la première ministre devront d'une manière ou d'une autre regarder dans les yeux leurs collègues de l'Union européenne (...) et devront d'une manière ou d'une autre présenter leurs excuses à la Russie», a-t-il ajouté. «Ce marasme est allé trop loin».

Le chef du laboratoire militaire britannique de Porton Down a indiqué mardi sur la télévision Sky avoir identifié la substance comme du Novitchok, un agent militaire de conception soviétique, mais ne pas avoir «identifié sa source exacte».

«Campagne antirusse»

Le gouvernement britannique a rapidement réagi en déclarant que les recherches menées à Porton Down ne constituaient «qu'une partie du renseignement» à sa disposition.

L'annonce du laboratoire de Porton Down survient alors que l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) doit se réunir mercredi à la Haye, à la demande de la Russie.

Dénonçant une «campagne antirusse», le président Vladimir Poutine a dit espérer que la réunion «permettra de mettre le point final» aux accusations visant Moscou.

«Selon des experts internationaux, de telles substances neuroparalysantes peuvent être fabriquées dans une vingtaine de pays du monde», a déclaré M. Poutine.

Quelques jours après l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, survenu le 4 mars à Salisbury, dans le sud-ouest de l'Angleterre, la Première ministre britannique, Theresa May, a mis en cause Moscou, estimant qu'il s'agissait de «la seule explication plausible». (afp/nxp)

Créé: 04.04.2018, 09h26

Articles en relation

Pas de preuve formelle contre Moscou

Affaire Skripal Rien ne prouve que l'agent innervant provient de Russie, a indiqué lundi un laboratoire militaire britannique. Plus...

Un empoisonnement «dans l'intérêt» de Londres

Affaire Skripal Selon le chef de la diplomatie russe, l'empoisonnement de l'ex-agent double pourrait servir à détourner l'attention du Brexit au Royaume-Uni. Plus...

300 diplomates expulsés de part et d'autre

Affaire Skripal La Russie expulsera 300 diplomates, un nombre équivalant au renvoi de diplomates russes. Plus...

La Russie expulse deux diplomates néerlandais

Affaire Skripal En représailles à l'expulsion de ses diplomates aux Pays-Bas, la Russie a choisi de rendre la pareille en renvoyant les ambassadeurs hollandais. Plus...

L'état de la fille de l'ex-espion «s'améliore»

Grande-Bretagne La santé de la fille de Sergueï Skripal, tous deux empoisonnés le 4 mars, est désormais stable. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.