Les Kurdes annoncent la fin des opérations anti-EI

SyrieLa principale milice kurde a annoncé dimanche la fin de sa bataille contre le groupe Etat islamique dans la province de Deir Ezzor.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Les YPG (...) ont libéré la partie est de Deir Ezzor des mercenaires de l'EI», a indiqué la milice kurde dans un communiqué. D'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), il reste encore plusieurs villages sur la rive est comme sur la rive ouest du fleuve où l'EI est encore présent.

De manière inattendue, les YPG ont remercié non seulement la coalition internationale dirigée par Washington, mais également «les forces russes». Une délégation russe menée par un général était même présente à la lecture du communiqué dans la ville de Deir Ezzor, selon l'agence kurde ANHA.

Ces remerciements sont d'autant plus surprenants que les FDS assuraient qu'il n'y avait aucune coordination entre elles et le régime de Damas ou Moscou. Les YPG ont néanmoins soutenu dans leur communiqué que les forces russes avaient offert «un soutien aérien et logistique», signalant une «coordination sur le terrain».

Deux offensives distinctes

Autrefois un des principaux fiefs de l'EI en Syrie, la province pétrolière de Deir Ezzor est visée depuis l'été par deux offensives distinctes: l'une menée par les Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par les Kurdes et appuyées par Washington, l'autre par l'armée syrienne et soutenue par la Russie.

La zone d'opérations des FDS, dominées par les Unités de protection du peuple kurde (YPG), était située à l'est de l'Euphrate, fleuve qui coupe la province de Deir Ezzor en deux. L'armée, elle, combat toujours la poignée de djihadistes se trouvant à l'ouest du fleuve.

«Ajustements» du soutien américain

Avec l'effondrement du «califat» autoproclamé de l'EI en Syrie et en Irak, les Kurdes, qui ont été à la pointe de la lutte contre l'organisation djihadiste, se retrouvent dans une position vulnérable. La Maison Blanche a récemment annoncé des «ajustements» concernant «le soutien militaire apporté à (ses) partenaires au sol en Syrie».

La Turquie avait semé le doute en assurant avoir reçu des assurances de la Maison Blanche pour l'arrêt de la livraison d'armes aux combattants kurdes. Les YPG sont considérés comme un groupe «terroriste» par Ankara, qui voit d'un mauvais oeil l'autonomie acquise par cette minorité ethnique dans le nord syrien. Après Deir Ezzor, les FDS ne combattent plus l'EI que dans une poignée de villages dans la province voisine de Hassaké (nord-est). (ats/nxp)

Créé: 03.12.2017, 16h06

Articles en relation

La chasse syrienne abat des missiles israéliens

Syrie La défense aérienne syrienne a détruit samedi au moins deux missiles israéliens ayant visé «une position militaire» près de Damas. Plus...

Trois cadres de Lafarge mis en examen

Syrie Les juges devront déterminer si les cadres ont bien financé indirectement l'EI afin de rester en Syrie. Plus...

A Genève, l'opposition veut l'aide de la Russie

Syrie Des représentants du gouvernement de Bachar el-Assad participaient à un nouveau round de négociations sur la Syrie, mercredi. Plus...

Le CICR veut plus de deux milliards pour 2018

Conflits La Croix-Rouge sollicite une hausse de son enveloppe en raison de nombreux conflits «négligés» et de situations urgentes, comme en Syrie, au Yémen ou en Irak. Plus...

Reprise des pourparlers à Genève, mais sans Damas

Syrie Le régime de Damas n'a pas confirmé sa participation aux négociations à Genève qui reprennent ce mardi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.