Le lanceur d'alerte appartient à la CIA

États-Unis On en sait plus sur l'homme qui a révélé l'entretien entre le président américain et son homologue ukrainien, qui vaut une procédure de destitution à Trump.

Étapes de la procédure de destitution.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le lanceur d'alerte ayant signalé l'entretien controversé entre Donald Trump et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky appartient à la CIA, une des agences du renseignement américain, et avait été affecté à la Maison Blanche, affirme jeudi le «New York Times».

Selon le quotidien, qui s'appuie sur trois sources connaissant son identité, il s'agit d'un homme qui est depuis retourné au sein de la Central Intelligence Agency. Son signalement, qui date du 12 août et dont le contenu a été rendu public jeudi, suggère notamment qu'il a une formation d'analyste, connaît en détail la politique des Etats-Unis pour l'Europe, et qu'il a une «bonne compréhension» de la politique de l'Ukraine, ajoute le NYT.

L'agent du renseignement souligne aussi ne pas avoir été le témoin direct de l'entretien téléphonique et avoir été mis au courant dans le cadre des «relations régulières inter-agences».

Echange «accablant»

Andrew Bakaj, l'un des avocats du lanceur d'alerte, a refusé de confirmer ces informations. Lors d'un échange téléphonique entre Donald Trump et Volodymyr Zelensky le 25 juillet, le président américain a demandé à son homologue ukrainien d'enquêter sur l'ancien vice-président Joe Biden, parmi les favoris de la primaire démocrate en vue de l'élection présidentielle de 2020.

Cet échange, «accablant» pour l'opposition, a conduit les démocrates à ouvrir une enquête contre le président américain en vue d'une destitution. (afp/nxp)

Créé: 26.09.2019, 21h05

Trump nostalgique du sort réservé jadis aux espions

Donald Trump a semblé regretter le châtiment sévère réservé autrefois aux espions démasqués, selon un enregistrement privé diffusé jeudi par le «Los Angeles Times».
«Qui est la personne qui a donné au lanceur d'alerte l'information ? Parce qu'elle s'assimile à un espion», estime le président américain, que l'on entend d'assez loin dans cette bande sonore d'une trentaine de secondes. Il réagit ainsi après les révélations de ce lanceur d'alerte qui s'est inquiété du fait que le président américain ait demandé par téléphone à son homologue ukrainien d'enquêter sur son rival potentiel à la présidentielle 2020, Joe Biden. «Vous savez ce qu'on faisait au bon vieux temps quand nous étions malins?», fait mine de s'interroger le locataire de la Maison Blanche. «Les espions et la trahison, on traitait ça un peu différemment qu'aujourd'hui», lance-t-il, déclenchant quelques rires. Le grand quotidien de Los Angeles assure que cette conversation s'est tenue jeudi matin à New York, lors d'un évènement privé. Une personne y assistant a transmis l'enregistrement des remarques de Donald Trump au journal.

Galerie photo

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche 2

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche 2 Dès son intronisation, le nouveau président a signé des décrets souvent controversés qui tranchent avec l'administration Obama. Sa présence à la Maison Blanche continue de faire des remous auprès des citoyens.

Articles en relation

Trump a tenté de cacher son appel avec Zelensky

États-Unis Un lanceur d'alerte affirme que le président américain a essayé de limiter l'accès aux informations sur son entretien avec son homologue ukrainien. Plus...

Donald Trump ironise à propos de la destitution

États-Unis Le président américain a promis qu'il soutenait «pleinement la transparence» sur le lanceur d'alerte dans l'affaire ukrainienne. Plus...

Trump a bien demandé à enquêter sur Joe Biden

Etats-Unis - Ukraine Alors que la procédure de destitution du président US vient d'être lancée, la Maison Blanche a rendu publique sa conversation avec le président ukrainien. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.