Pas de libre circulation en cas de Brexit sans accord

Royaume-UniLondres stoppera immédiatement la libre circulation si aucun accord n'est trouvé pour la sortie du Royaume-Uni de l'Europe.

Plus d'un million d'Européens ont un statut de «résident permanent» pour continuer à vivre dans le pays en cas de Brexit.

Plus d'un million d'Européens ont un statut de «résident permanent» pour continuer à vivre dans le pays en cas de Brexit. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gouvernement du premier ministre britannique, Boris Johnson, a dit lundi vouloir mettre «immédiatement» fin à la libre circulation des personnes en cas de Brexit sans accord le 31 octobre. Il durcit ainsi sa position par rapport au précédent gouvernement.

L'ancienne première ministre Theresa May prévoyait même, en cas d'absence d'accord de divorce avec l'UE, une «période de transition» permettant aux citoyens européens de se rendre au Royaume-Uni, d'y travailler ou d'y étudier sans démarches particulières.

La «libre circulation telle qu'elle existe actuellement se terminera le 31 octobre quand le Royaume-Uni quittera l'UE», a indiqué lundi une porte-parole du 10 Downing Street. «Par exemple, nous introduirons immédiatement des règles plus strictes en matière de criminalité pour les personnes entrant au Royaume-Uni».

Les autres changements immédiats en vue de la mise en place d'un nouveau système d'immigration sont «en cours d'élaboration», a-t-elle ajouté. Elle a rappelé que Boris Johnson souhaitait introduire un système à points, sur le modèle de l'Australie.

«Discrimination généralisée»

The3million, association défendant les intérêts des quelque 3,6 millions de citoyens européens résidant au Royaume-Uni, s'est offusquée de cette annonce. «C'est irresponsable et cela ouvre la porte à une discrimination généralisée», a-t-elle tweeté.

Selon le gouvernement, à la fin juillet, plus d'un million d'Européens avaient obtenu un statut de «résident permanent» pour continuer à vivre dans le pays après le Brexit.

Boris Johnson avait annoncé début août un projet de délivrance de visas accélérée pour attirer les «meilleurs cerveaux» et permettre au Royaume-Uni de «continuer d'être une superpuissance scientifique» après le Brexit. Il a par ailleurs promis de protéger les droits des citoyens européens installés au Royaume-Uni à pouvoir continuer à vivre dans le pays, même en cas de «no deal». (ats/nxp)

Créé: 19.08.2019, 16h07

Galerie photo

Le Royaume-Uni prépare le Brexit

Le Royaume-Uni prépare le Brexit Le Royaume-Uni se prépare à une sortie sans accord de l'Union Européenne, qui doit intervenir le 31 octobre 2019.

Articles en relation

Boris Johnson se prépare à défendre sa vision du Brexit

Angleterre Sa stratégie ? Faire pression sur l'UE pour obtenir un nouvel accord, en agitant la menace imminente d'un Brexit sans accord. Plus...

Pour Trump, l'accord sera «fantastique»

Brexit Le président américain se dit très optimiste concernant l'accord sur le Brexit prévu fin octobre. Plus...

Brexit: Le Labour veut évincer Boris Johnson

Royaume-Uni Afin de contrecarrer un Brexit dur, le leader du Labour a dit vouloir faire tomber le gouvernement de Boris Johnson. Plus...

Les Britanniques pourront travailler en Suisse

Brexit Le Conseil fédéral a mis en consultation un accord temporaire avec le Royaume-Uni qui n'entrera en vigueur qu'en cas de sortie sans accord du Royaume-Uni de l'UE. Plus...

Bruxelles: «Mieux vaut être prêt au no deal»

Brexit L'Union européenne ne veut pas rentrer dans le jeu de Boris Johnson et se prépare à de difficiles discussions pour le divorce. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...