Limogeage d'un ministre-clé de Bolsonaro

BrésilUn ministre soupçonné de détournements de fonds a été écarté par le président du Brésil lundi. Il a été remplacé par un militaire.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président brésilien Jair Bolsonaro a limogé lundi l'un de ses principaux ministres pour tenter de mettre un terme à la première crise politique de son mandat. L'homme est suspecté d'avoir organisé des détournements de fonds publics.

M. Bolsonaro «a décidé de limoger le ministre du secrétariat général de la présidence, Gustavo Bebianno Rocha», a annoncé le porte-parole de la présidence. Interrogé sur les raisons de ce limogeage, le porte-parole s'est contenté de répondre qu'il s'agissait «d'une décision personnelle» du chef de l'Etat.

Jair Bolsonaro, en fonction depuis le 1er janvier, a évoqué plus tard dans une vidéo diffusée dans les médias brésiliens des «différences de points de vue» sur «des questions importantes», ainsi que des «incompréhensions et des malentendus».

Premier ministre à quitter l'équipe au pouvoir depuis un mois et demi, Gustavo Bebianno a été remplacé par un général de réserve, Floriano Peixoto. Ce choix porte à huit sur 22 le nombre de militaires du gouvernement.

Détournements de fonds

Ex-président du parti social-libéral (PSL) d'extrême droite, que Jair Bolsonaro a rejoint en mars pour briguer la fonction suprême, M. Bebianno a été l'un des principaux responsables de sa campagne électorale. Il était considéré comme l'un de ses hommes de confiance.

Mais il est soupçonné d'avoir été impliqué dans des candidatures fantômes du PSL lors de la campagne électorale d'octobre qui auraient permis des détournements de fonds publics. Gustavo Bebianno, qui occupait un poste-clé au palais présidentiel de Planalto, chargé notamment de dialoguer avec le Parlement, a nié toute malversation. Il a tenté de minimiser la crise. Il a affirmé avoir parlé plusieurs fois avec le président, alors que celui-ci était hospitalisé jusqu'à mercredi dernier, à São Paulo, après une intervention chirurgicale.

Mais Carlos Bolsonaro, l'un des fils du président et conseiller municipal de Rio de Janeiro, a mis le feu aux poudres jeudi dernier en niant dans un tweet que ces contacts aient eu lieu. Jair Bolsonaro lui-même a ensuite affirmé que Gustavo Bebianno «mentait» sur leurs discussions. (ats/nxp)

Créé: 19.02.2019, 01h01

Galerie photo

Brésil: en image les candidats à la présidentielle 2018

Brésil: en image les candidats à la présidentielle 2018 Les Brésiliens désignent leur président qui est élu au scrutin uninominal majoritaire à deux tours, les 7 et 20 octobre. Petit tour de table de présentation des candidats.

Articles en relation

«Par précaution», évacuations près d'un barrage

Brésil Après la rupture d'un de ses barrages fin janvier, qui a fait 313 morts, la compagnie Vale ne veut prendre aucun risque. Plus...

Présence militaire inédite dans l’Exécutif brésilien

Brésil Jair Bolsonaro a nommé plus de militaires à des postes clés que durant la dictature. Paradoxe: leur modération rassure. Plus...

L'état de santé de Bolsonaro s'améliore

Brésil Après des complications liées à une opération, le président brésilien va mieux, même s'il est toujours hospitalisé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...