Loi travail: des milliers de personnes contre le 49-3

FranceA Paris, Lyon, Toulouse, Tours, des milliers de personnes ont protesté à l'appel de Nuit debout.

Des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes françaises en dénonçant un

Des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes françaises en dénonçant un "déni de démocratie" après que le Premier ministre a confirmé son recours à l'article 49-3 de la Constitution, qui lui permet d'adopter sans vote le contesté projet de loi travail. Ici à Nantes. (Image - 10 mai 2016)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mardi en France à l'appel de Nuit debout afin de protester contre le recours à l'article 49-3 pour faire passer la loi Travail.

Ce mouvement citoyen dénonce une «insulte au peuple» et «un déni de démocratie».

A Paris, ils étaient 500, selon la préfecture de police, à manifester devant l'Assemblée nationale aux cris de «Tout le monde emmerde le 49-3», «la vraie démocratie, elle est ici», ou encore «Assemblée nationale assemblée du capital». Des slogans tels que «libérez le Parlement» ou «Hollande démission» se faisaient entendre.

Blocage

Les manifestants, qui ont envahi la chaussée, bloquaient à 20H30 la circulation sur le pont de la Concorde. Des dizaines de véhicules de police les encadraient, leur interdisant l'accès au Palais Bourbon.

«Ce déni de démocratie après un mouvement social qui a regroupé des centaines de milliers de personnes dans la rue, dans les entreprises, les universités, les lycées et sur les places de France est une insulte au peuple de ce pays», estimait mardi matin, dans un communiqué, Nuit debout, qui occupe la place de la République à Paris depuis plus d'un mois.

«Recul sans précédent»

Le Premier ministre Manuel Valls a engagé mardi après-midi la responsabilité de son gouvernement via l'alinéa 3 de l'article 49 de la Constitution afin de faire adopter sans vote le projet de loi travail.

Un tel procédé relève d'un «recul sans précédent des droits des travailleuses et des travailleurs en France, un retour au XIXe siècle», affirmait mardi matin Nuit debout. Le mouvement a promis une réponse «par tous les moyens légitimes en proportion au mépris affiché».

Toulouse, Lyon, Tours

L'appel a été entendu dans plusieurs villes, notamment à Toulouse, où un cortège d'un millier de personnes, selon la police, s'est d'abord réuni place du Capitole, avant de sillonner la ville. A Lyon, ils étaient 500 sur la place des Terreaux, face à l'Hôtel de ville. A Tours, une centaine de manifestants ont bloqué pendant une heure et demie la circulation des bus et tramways, selon la police.

A Nantes, ils étaient environ 400 syndicalistes, anarchistes, étudiants et citoyens lambda à cheminer de la préfecture vers la place du Bouffay. Des dizaines de manifestants étaient également réunis à Lille et à Marseille.

Sept syndicats opposés au projet de loi travail, dont la CGT et FO, ont par ailleurs appelé leurs organisations respectives à «construire» deux nouvelles journées de grèves et manifestations les 17 et 19 mai, ont-ils annoncé mardi dans un communiqué à l'issue d'une intersyndicale. (ats/nxp)

Créé: 11.05.2016, 00h12

Articles en relation

«Nuit debout» reste controversé

France Selon un sondage, 54% des Français se prononcent pour l'interdiction du mouvement. Plus...

Loi travail: le gouvernement passe en force

France Le premier ministre français a recouru à une arme constitutionnelle pour passer en force la réforme. Plus...

«Nuit debout» interrompu après des incidents

France Après les heurts en marge de la journée du 1er Mai, des casseurs ont été repérés dimanche soir, place de la République, à Paris. Plus...

Nuit debout: le rassemblement dispersé

France La police a dispersé la manifestation, place de la République dans la nuit de jeudi à vendredi. Des voitures ont été brûlées. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.