Londres appelle Bruxelles à lâcher du lest

BrexitLa première ministre Theresa veut obtenir des concessions de l'Union européenne afin de garantir un Brexit sans accroc.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Grande-Bretagne a appelé vendredi l'Union européenne à lâcher du lest pour débloquer les discussions sur le Brexit. Londres lui fait porter par avance la responsabilité d'un éventuel rejet de l'accord de divorce par les députés britanniques lors d'un vote crucial mardi.

Malgré de nouvelles discussions cette semaine à Bruxelles, le Royaume-Uni n'a pas obtenu les concessions de l'UE dont il estime qu'elles pourront faire pencher la balance en faveur de ce texte destiné à organiser un Brexit sans accroc, mais massivement rejeté en janvier par les députés britanniques. Alors que les tractations doivent se prolonger ce week-end, la première ministre Theresa May est montée au front vendredi pour demander des concessions aux dirigeants européens.

«De même que les députés (britanniques) auront à faire un choix majeur la semaine prochaine, l'UE doit également faire un choix», a-t-elle déclaré, selon des extraits communiqués à l'avance d'un discours à Grimsby, dans le nord-est de l'Angleterre, ville portuaire qui avait voté massivement en faveur du Brexit.

«L'histoire jugera»

«Il est dans l'intérêt des Européens que le Royaume-Uni sorte avec un accord», ajoute la dirigeante conservatrice. «Nous travaillons avec eux mais les décisions que l'Union européenne prendra au cours des prochains jours auront un impact important sur le résultat du vote».

Le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt a prévenu de son côté que les générations futures jugeraient que l'UE aurait «tout faux» en cas d'échec des discussions. «C'est un moment de changement dans les relations entre le Royaume-Uni et l'UE et l'histoire jugera très mal les deux parties si nous nous trompons», a-t-il déclaré vendredi matin sur les ondes de la BBC Radio 4.

Si les députés britanniques rejettent mardi l'accord de retrait, Theresa May leur demandera le lendemain s'ils veulent quitter l'UE sans accord. S'ils rejettent un «no deal», elle leur soumettra jeudi une proposition de report «limité» du Brexit, prévu le 29 mars. (ats/nxp)

Créé: 08.03.2019, 14h21

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.