Londres certifie la demande d'extradition d'Assange

Affaire WikiLeaksLe gouvernement britannique a confirmé ce jeudi la demande américaine d'extrader le fondateur de WikiLeaks, actuellement incarcéré à Londres.

Les Etats-Unis reprochent au fondateur de WikiLeaks la diffusion de documents confidentiels sur les forces américaines.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le ministre britannique de l'Intérieur Sajid Javid a annoncé jeudi avoir certifié la demande d'extradition vers les Etats-Unis de Julian Assange, emprisonné à Londres et accusé d'espionnage par Washington. Cette certification fait partie de la procédure, les Etats-Unis ayant formellement requis mardi l'extradition du fondateur de Wikileaks.

Julian Assange est actuellement détenu dans la prison de Belmarsh (sud-est de Londres), après avoir été condamné le 1er mai par la justice britannique à une peine de 50 semaines de prison pour violation des conditions de sa liberté provisoire.

«Je suis ravi que la police ait finalement été capable de l'appréhender» le 11 avril dans l'ambassade d'Equateur, où il était réfugié depuis près de sept ans, a déclaré Sajid Javid sur la radio BBC4. «Il est aujourd'hui à juste titre derrière les barreaux parce qu'il a enfreint la loi britannique», a-t-il ajouté. «Il y a une demande d'extradition américaine, qui sera devant les tribunaux demain, mais hier (...) je l'ai signée».

«Je veux que justice soit faite à chaque fois, et nous avons là une demande légitime d'extradition, donc je l'ai signée mais (...) c'est maintenant aux tribunaux de décider», a-t-il encore dit. Il appartiendra toutefois au final au ministère de l'Intérieur d'appliquer ou pas la décision de justice.

Audience vendredi

Une audience est prévue vendredi devant le tribunal londonien de Westminster, à laquelle l'accusé ne devrait pas être présent. S'il l'est, ce sera par visioconférence.

L'audience devrait surtout avoir trait à des éléments de procédure, avec le dépôt des preuves à l'appui de la demande américaine d'extradition, selon le rédacteur en chef de Wikileaks Kristinn Hrafnsson.

Fin mai, la justice américaine a ajouté 17 chefs à l'acte d'inculpation de Julian Assange, dont la plupart portent sur des violations des lois anti-espionnage, ce qui a suscité les critiques des défenseurs de la liberté de la presse. La «première vraie confrontation des arguments», entre la défense et les autorités américaines, aura lieu dans plusieurs semaines, voire plusieurs mois, a dit M. Hrafnsson.

Les Etats-Unis reprochent à l'Australien d'avoir mis en danger certaines de leurs sources lors de la publication en 2010 par WikiLeaks de 250'000 câbles diplomatiques et d'environ 500'000 documents confidentiels portant sur les activités de l'armée américaine en Irak et en Afghanistan. Ils l'accusent également d'avoir «comploté» avec l'ex-analyste militaire Chelsea Manning, à l'origine de cette fuite sans précédent. (ats/nxp)

Créé: 13.06.2019, 14h19

Articles en relation

Un tribunal suédois rejette l'arrestation d'Assange

Wikileaks Le tribunal d'Uppsala en Suède s'est opposé au parquet qui demandait le placement en détention par défaut du fondateur de WikiLeaks Julian Assange, poursuivi pour un viol présumé. Plus...

Assange fixé lundi sur son éventuelle détention

Suède Le fondateur de WikiLeaks, actuellement incarcéré à Londres, est poursuivi par la justice suédoise pour un viol présumé commis en 2010. Plus...

Assange a été «torturé psychologiquement»

Londres Julian Assange présente «tous les symptômes (de) torture psychologique», a affirmé vendredi le Rapporteur de l'ONU sur la torture, qui a pu le rencontrer en prison avec des médecins. Plus...

Julian Assange malade, l'audience est reportée

Londres L'audience d'extradition du fondateur de WikiLeaks, réclamée par les USA, a été reportée jeudi par le tribunal de Westminster pour des raisons médicales. Plus...

Encore 17 inculpations contre Assange

Etats-Unis Washington a annoncé jeudi avoir de nouveaux griefs contre le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...