Passer au contenu principal

BrexitLondres inquiète de perdre l'accès au marché unique

Le chef de la diplomatie britannique Philip Hammond a estimé dimanche que la perte de l'accès au marché unique européen serait «catastrophique» pour la Grande-Bretagne.

Le ministre britannique des Finances George Osborne va présenter ludi, avant l'ouvertures des marchés financiers européens, les mesures économiques que le gouvernement entend prendre en réponse au vote en faveur d'une sortie de l'Union européenne.  (Lundi 27 juin 2016)
Le ministre britannique des Finances George Osborne va présenter ludi, avant l'ouvertures des marchés financiers européens, les mesures économiques que le gouvernement entend prendre en réponse au vote en faveur d'une sortie de l'Union européenne. (Lundi 27 juin 2016)
Keystone
Jeremy Corbyn a annoncé lundi qu'il ne démissionnerai pas. Le chef du parti travailliste britannique n'entend pas répondre aux reproches de nombreux collègues de son parti qui jugent qu'il n'a pas fait campagne assez énergiquement pour le maintien du Royaume-Uni dans l'UE. D'autres cadres du parti ont pourtant démissionné. (image d'archive)
Jeremy Corbyn a annoncé lundi qu'il ne démissionnerai pas. Le chef du parti travailliste britannique n'entend pas répondre aux reproches de nombreux collègues de son parti qui jugent qu'il n'a pas fait campagne assez énergiquement pour le maintien du Royaume-Uni dans l'UE. D'autres cadres du parti ont pourtant démissionné. (image d'archive)
Keystone
Le leader du parti d'opposition, Jeremy Corbyn, a rejoint les rangs des pro-UE. Un soutien de poids pour son adversaire au quotidien, David Cameron.
Le leader du parti d'opposition, Jeremy Corbyn, a rejoint les rangs des pro-UE. Un soutien de poids pour son adversaire au quotidien, David Cameron.
AFP
1 / 75

Il s'était lui-même engagé dans le camp du maintien au sein de l'UE.

M. Hammond a jugé que son pays ne pourrait pas être en mesure d'accéder au marché unique tout en revendiquant un contrôle total des flux migratoires en provenance des autres Etats membres de l'UE.

Selon lui, les candidats à la succession de David Cameron pour prendre la tête du parti conservateur doivent clairement exprimer leurs positions sur les demandes d'accès au marché unique et de contrôle de l'immigration. Il a précisé que le gouvernement actuel demeurerait en fonction jusqu'à la désignation d'un nouveau Premier ministre. David Cameron a annoncé vendredi vouloir partir en octobre.

«Ne pas paniquer», le conseil aux entreprises

Les fondamentaux de l'économie britannique sont «suffisamment solides pour faire face à la volatilité des marchés», a assuré dimanche le ministre aux entreprises Sajid Javid. Il les a appelées à «ne pas paniquer», trois jours après le non du Royaume-Uni à l'Europe.

«Il n'est absolument pas nécessaire de paniquer», a dit M. Javid, interrogé par la BBC dimanche matin. «Nos fondamentaux économiques restent solides, suffisamment solides pour faire face à la volatilité des marchés à court terme», a-t-il assuré.

Il a ajouté avoir convoqué pour la semaine prochaine une table ronde. Selon la presse britannique cette rencontre aurait lieu mardi, et réunirait plusieurs associations et fédérations d'entreprises, de même que les responsables des chambres de commerce britanniques.

M. Javid a fait campagne contre un Brexit, et avait mis en garde contre une récession et 500'000 suppressions d'emplois si son pays sortait du Royaume-Uni. Dimanche, il a refusé de confirmer ces sombres prévisions, estimant que l'heure était maintenant à «rassurer les entreprises».

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.