Lula inculpé pour tentative d'entrave à la justice

BrésilPlus tôt dans la journée de vendredi, l'ancien président avait porté plainte auprès de l'ONU pour «abus de pouvoir».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ancien président de gauche du Brésil, Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010), a été inculpé vendredi pour tentative d'entrave à la justice, dans le cadre de l'enquête sur le scandale de corruption Petrobras, a indiqué à le parquet de Brasilia.

Cette décision intervient dans le cadre de l'enquête «Lavage express» sur le scandale de corruption Petrobras. Selon le parquet, Lula aurait tenté d'acheter le silence d'un ancien directeur de Petrobras, Nestor Cervero, détenu en janvier 2015 dans cette vaste affaire.

Une affaire qui a coûté plus de deux milliards de dollars à la compagnie phare du pays et a bénéficié à des dizaines d'hommes politiques de divers partis, à des entrepreneurs du BPT et à des directeurs de Petrobras.

Procès

L'ancien chef de l'Etat est désormais formellement accusé et passera en procès. Il faisait déjà l'objet de plusieurs enquêtes, liées au scandale tentaculaire autour de rétrocommissions versées par la compagnie pétrolière Petrobras.

«Lula a déjà tout expliqué au procureur général de la République, dans une déclaration : qu'il n'a jamais interféré ou tenter d'interférer dans des déclarations liées à (l'opération) Lavage express», ont affirmé les avocats de Lula du cabinet Teixeira, Martins & Abogados, dans un communiqué.

Le moment venu l'ancien président «présentera sa défense et à la fin son innocence sera certainement reconnue», ont-ils ajouté.

C'est la première fois que Lula - qui avait quitté le pouvoir avec un cote de popularité record de 80% - devra répondre devant un tribunal sur ce réseau de corruption monté au sein du géant pétrolier public Petrobras.

Requête auprès de l'ONU

Six autres personnes impliquées dans ce scandale géant, dont le banquier André Esteves (ex-président du BTG Pactual), l'éleveur de bétail et ami de Lula, José Carlos Bumlai, et l'ancien sénateur du PT, Delcidio do Amaral, ont aussi été inculpées vendredi par la justice.

Plus tôt dans la journée, le Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme avait reçu à Genève la requête déposée par les avocats de Lula devant le Comité des droits de l'homme. L'ancien président dénonçait des «abus de pouvoir» à son encontre.

Le Haut Commissariat a dit qu'il allait soumettre une évaluation juridique aux membres du Comité qui doivent décider si elle peut être enregistrée. Si elle l'est, il doit ensuite se prononcer sur d'éventuelles violations du Pacte international sur les droits civils et politiques.

Deux ans de procédure

La procédure pourrait prendre au moins deux ans. Le Comité se réunit trois fois par an et se penche sur 40 cas par session. Quelque 500 requêtes sont pendantes actuellement.

Soupçonné de corruption, Lula a fait déposer jeudi la requête pour dénoncer des «abus de pouvoir» de la part du juge Sergio Moro contre lui, selon ses avocats brésiliens et britannique qui se sont rendus à Genève. La requête dénonce l'arrestation arbitraire dont il aurait été victime. Elle estime par ailleurs que la présomption d'innocence de l'ancien chef d'Etat a été violée. (ats/nxp)

Créé: 29.07.2016, 14h36

Temer (président par intérim): «J'agis comme si je devais rester»

Le président par intérim du Brésil, Michel Temer, a bon espoir de rester en poste et donc de voir la présidente suspendue Dilma Rousseff destituée. «Je ne veux pas faire de conjectures, mais j'agis comme si je devais rester», a-t-il dit vendredi. «Pour dire quelles sont les conditions politiques qui feraient avancer la destitution, il faudrait que je dise du bien de mon gouvernement. Et ne c'est pas le moment. La discrétion politique commande que nous nous en remettions au Sénat».

Les sénateurs doivent se prononcer vers la fin août sur la destitution de Dilma Rousseff, écartée du pouvoir depuis le 12 mai et accusée de manoeuvres budgétaires.

Articles en relation

Lula et Rousseff boycottent l'ouverture des jeux

JO 2016 Les deux précédents présidents du Brésil ont opté pour la politique de la chaise vide, le 5 août. Plus...

Brésil: nouvelle enquête pour corruption réclamée

Justice 70 personnes de tous bords politiques, dont l'ex-président Lula et trois ministres actuels pourraient être inquiétés. Plus...

Corruption : Lula souhaite un nouveau juge

Brésil Alors que l'ex-président brésilien est soupçonné de corruption, ses avocats ont réclamé mardi que le juge chargé du dossier soit remplacé. Plus...

Lula : la destitution de Rousseff est évitable

Brésil Selon l'ex-président brésilien, le sort de la présidente suspendue dépend désormais du vote de six sénateurs seulement. Plus...

Lula mobilise les syndicats pour Roussef

Brésil L'ex-président brésilien a mobilisé mercredi les syndicats contre le «coup d'Etat» institutionnel visant son héritière, la chef de l'Etat Dilma Rousseff. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.