Lula pourrait être candidat à la présidence en 2018

BrésilL'ex-président est impliqué dans le scandale Petrobras et s'il réélu, il pourrait échapper à une condamnation.

Luiz Inacio da Silva, dit Lula, a quitté la présidence en 2010 mais pourrait se présenter à nouveau en 2018.

Luiz Inacio da Silva, dit Lula, a quitté la présidence en 2010 mais pourrait se présenter à nouveau en 2018. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ex-président brésilien Luiz Inacio da Silva, dit Lula, a fortement sous-entendu lundi qu'il cherchait à revenir au pouvoir en 2018, repoussant les accusations de corruption à son encontre qu'il qualifie de persécution.

Au sommet de sa popularité quand il a quitté les plus hautes fonctions en 2010, et parmi les hommes de gauche les plus influents du continent sud-américain, Lula a prononcé un discours à Rio pour soutenir la candidate communiste aux élections municipales de dimanche, Jandira Feghali.

Mais devant le millier de fervents partisans, son discours s'apparentait plutôt à la préparation de son retour aux affaires pour 2018.

Rappel de ses succès

«Vous serez mes soutiens pour 2018», a-t-il lancé à la foule, lui demandant également de «continuer à se battre pour le pays».

Cireur de chaussures quand il était enfant, puis ouvrier dans la métallurgie avant devenir le leader historique du Parti des travailleurs (PT), Lula s'est longuement épanché sur les réussites de son mandat présidentiel: la réduction de la pauvreté et le développement de l'éducation.

«J'ai prouvé qu'il était possible pour le peuple de changer l'histoire de ce pays. Au Brésil, les pauvres ont cessé d'être un problème. Les pauvres sont devenus acteurs de la solution», a-t-il dit.

Corruption et blanchiment

Mais empêtré dans l'affaire de corruption Petrobras qui touche une grande partie de l'élite politique brésilienne, de gauche comme de droite, l'étau semble se resserrer autour de l'ex-président Lula (2003-2010), poursuivi pour corruption et blanchiment d'argent.

Au total, il est visé par trois enquêtes dans le cadre de cette affaire qui a coûté plus de deux milliards de dollars à la compagnie-phare du Brésil et bénéficié à des dizaines de responsables politiques de divers partis, à des entrepreneurs du BTP et à des directeurs de Petrobras.

Un procès ruinerait ses ambitions de retour au pouvoir.

«On raconte que Lula se compare à Jésus Christ», a-t-il dit pour railler les accusations selon lesquelles il a une trop idée de lui-même.

«Je ne me compare pas à Jésus Christ, mais moi aussi j'ai été persécuté», a-t-il lancé. (afp/nxp)

Créé: 27.09.2016, 07h37

Articles en relation

Un 3e ex-ministre de Lula arrêté au Brésil

Affaire Petrobras L'arrestation d'Antonio Palocci intervient quatre jours après la brève détention d'un ex-ministre des Finances. Plus...

Enquête préliminaire contre le président Temer

Brésil Le nouveau président brésilien pourrait faire l'objet d'une enquête concernant des allégations liées au scandale Petrobras. Plus...

L'ex-ministre des Finances de Lula arrêté

Brésil Guido Mantega, a été arrêté dans le cadre de l'enquête pour corruption dans l'affaire Petrobras. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.