«Il m'a dit «je vais aller me faire une église»»

Prêtre tué à RouensOn en sait davantage sur l'un des assaillants de l'Eglise de Saint-Etienne-du-Rouvray, un jeune homme de 19 ans.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il était à peine majeur, avait tenté par deux fois de rejoindre la Syrie et avait parlé de se «faire une église»: voici ce que l'on sait d'Adel K., l'un des deux auteurs présumés du meurtre mardi d'un prêtre à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). Une source proche de l'enquête a assuré mardi soir qu'un des deux assaillants avait été formellement identifié comme étant Adel K, 19 ans. Il était au moment des faits sous bracelet électronique.

«On savait qu'il voulait aller en Syrie», a témoigné auprès de l'AFP un voisin de la famille à Saint-Etienne de Rouvray. Cet homme de 60 ans ne l'avait «jamais vu à la mosquée» qu'il fréquente tous les jours.

Il tente de rejoindre la Syrie

Le jeune homme, abattu mardi par la BRI, avait par deux fois, en 2015, tenté de rejoindre la Syrie, a indiqué à l'AFP la source proche de l'enquête.

Il était encore mineur lors de sa première tentative, lors de laquelle il avait été interpellé lors de son transit en Allemagne.

Pour son second essai, le jeune homme, cette fois majeur, était passé par la Suisse et avait vu son voyage échouer en Turquie, où il avait été arrêté. Il avait ensuite été renvoyé en Suisse puis remis à la France.

Il avait alors été mis en examen et écroué pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, avant d'être libéré et placé sous bracelet électronique, a précisé la même source.

«Il ne nous parlait jamais»

Après ces projets contrariés, le jeune homme a finalement préféré une cible plus proche. Mardi, à l'heure de la messe, il a fait irruption avec un complice dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray. Les deux assaillants ont pris en otages cinq personnes, avant d'égorger Jacques Hamel, prêtre auxiliaire de la paroisse, 85 ans. Un autre otage est très grièvement blessé, selon le ministère de l'Intérieur.

«Il ne nous parlait jamais», a confié le voisin de la famille du jeune homme. «Je l'ai vu pour la dernière fois vendredi. Il jouait au foot dans son jardin», a-t-il ajouté.

«Il s'est fait retourner le cerveau»

Dans la ville, d'autres connaissances ont dressé un portrait contradictoire de l'assaillant présumé.

«Je ne suis pas étonné, il m'en parlait tout le temps», a déclaré sur RTL un adolescent qui a assuré faire partie de ses connaissances. «Il parlait d'islam, qu'il allait faire des trucs comme ça. Il m'a dit «je vais aller faire une église» il y a deux mois. Je l'ai pas cru, il disait beaucoup de choses.»

«C'était un jeune comme nous, je ne comprends pas comment il a basculé comme ça», a en revanche affirmé une autre connaissance à la radio. «Il s'est fait retourner le cerveau. Ce qu'il a fait, ça n'a rien à voir avec les musulmans. Il a fait ça de sa propre personne, il a déconné». (afp/nxp)

Créé: 26.07.2016, 20h31

Articles en relation

Direct: un des assaillants a crié «Allah Akbar»

France Une prêtre a été tué lors d'une prise d'otages dans une église près de Rouen, revendiquée par Daech. Les deux assaillants ont été abattus. Plus...

L'EI revendique l'attaque dans une église

France Deux terroristes se réclamant de Daech ont été abattus après une prise d'otage dans une église près de Rouen. Un otage, le prêtre, a été égorgé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...