La Maison Blanche insinue que Comey ment

FBILa Maison Blanche a laissé entendre lundi que James Comey, ex-patron du FBI limogé par Trump, a menti devant le Congrès.

James Comey lors de son audition devant le Congrès. (8 juin 2017)

James Comey lors de son audition devant le Congrès. (8 juin 2017) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Maison Blanche a renouvelé lundi ses attaques contre l'ex-chef du FBI James Comey, brutalement congédié par Donald Trump il y a quatre mois, suggérant qu'il pourrait avoir menti sous serment lors de son témoignage devant le Congrès.

«Le président a eu raison de limoger le directeur du FBI», a déclaré Sarah Huckabee Sanders, affirmant que «de nouvelles informations sur son attitude» ne faisaient que «justifier encore plus» cette décision. Parmi ces nouvelles informations, elle a évoqué le fait de «faire un faux témoignage» et de «faire fuiter des informations aux journalistes».

Interrogée sur le fait de savoir si elle accusait l'ancien chef du FBI de parjure - un délit qui peut être puni de cinq de prison - la porte-parole de l'exécutif a estimé qu'il appartenait à la justice de trancher.

Une erreur d'avoir limogé Comey, selon Bannon

Ces déclarations interviennent au lendemain de celles de Steve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump, selon lequel le limogeage de de James Comey fut la plus grande erreur de «l'histoire politique moderne».

Jusqu'à son limogeage le 9 mai sur ordre du président, James Comey supervisait une enquête du FBI sur les contacts entre des membres de l'équipe de campagne de Donald Trump et le gouvernement russe, soupçonné par le renseignement américain d'avoir cherché à influencer l'élection américaine de 2016 en faveur du républicain.

Lors d'une audition extraordinaire au Sénat mi-juin, il avait assuré que le président avait exigé de lui sa «loyauté» et demandé d'abandonner un volet de l'enquête russe portant sur le général Michael Flynn, son ex-conseiller à la sécurité nationale. (afp/nxp)

Créé: 11.09.2017, 23h53

Galerie photo

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche 2

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche 2 Dès son intronisation, le nouveau président a signé des décrets souvent controversés qui tranchent avec l'administration Obama. Sa présence à la Maison Blanche continue de faire des remous auprès des citoyens.

Galerie photo

En images, la levée de boucliers contre Donald Trump

En images, la levée de boucliers contre Donald Trump Dès son investiture le 20 janvier 2016, Donald Trump a été contesté par des manifestations dans le monde entier.

Articles en relation

L'ex-patron du FBI James Comey va publier un livre

Rumeurs Au printemps 2018 devrait sortir un livre signé de l'ex-chef du FBI, limogé avec fracas par Donald Trump. Plus...

Le chef du FBI promet une «justice impartiale»

Etats-Unis Le probable successeur de James Comey, limogé par Donald Trump, a répondu aux questions du Sénat, mercredi à Washington. Plus...

Le Secret Service n'aurait pas d'enregistrements

Trump-Comey Le service de protection du président américain dit ne pas posséder d'enregistrement des conversations entre Trump et Comey. Plus...

Des «éléments pour ouvrir un dossier» sur Trump

Etats-Unis Plusieurs spécialistes estiment que le témoignage de l'ex-chef du FBI, James Comey, pourrait conduire à des poursuites contre le président américain. Toutefois, une procédure s'avérerait compliquée. Plus...

Trump accuse l'ex-chef du FBI de «lâcheté»

Etats-Unis Le président américain attaque James Comey, qui a fait fuiter à la presse des notes compromettantes sur leurs rencontres privées. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.