La Maison-Blanche pointe Poutine du doigt

Etats-UnisLe président russe est désigné comme étant responsable du piratage informatique durant la campagne présidentielle.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Maison Blanche a attribué jeudi au président russe Vladimir Poutine la responsabilité directe des piratages informatiques ayant perturbé l'élection présidentielle américaine.

«Je ne pense pas que des événements aux ramifications aussi importantes se produisent dans le gouvernement russe sans que Vladimir Poutine ne soit au courant», a affirmé Ben Rhodes, un proche conseiller de Barack Obama sur la chaîne MSNBC. «En dernier ressort, Vladimir Poutine est responsable des actions du gouvernement russe», a-t-il ajouté.

Donald Trump a pour sa part de nouveau insinué jeudi que la Maison Blanche avait des intentions partisanes en accusant la Russie de Vladimir Poutine d'être à l'origine des piratages informatiques contre sa rivale démocrate. «Si la Russie, ou toute autre entité, faisait du piratage, pourquoi la Maison-Blanche a-t-elle attendu si longtemps pour agir? Pourquoi ne se sont-ils plaints qu'après la défaite d'Hillary?», a-t-il écrit sur Twitter.

«C'était un mois avant l'élection, cela n'avait rien d'un secret», a pourtant martelé il y a quelques jours Barack Obama dans une interview. Il a rappelé que ses services avaient publiquement pointé du doigt Moscou le 7 octobre, soit un mois avant le scrutin du 8 novembre.

Plusieurs enquêtes parlementaires

En Russie, «il n'y a qu'un décideur, c'est Poutine», a renchéri l'élu démocrate Adam Schiff, membre de la commission du Renseignement de la Chambre des représentants.

Donald Trump apparaît de plus en plus isolé dans son insistance à épargner Vladimir Poutine, un homme dont il a souvent loué les qualités de leader. Il croit possible de réchauffer les relations, alors que la Russie subit aujourd'hui des sanctions économiques imposées après l'annexion de la Crimée.

Il est extraordinaire que les conclusions des services de renseignements américains, de la CIA au FBI, soient ainsi rejetées par un futur commandant en chef. Il va ainsi à l'encontre de son propre parti, la fibre anti-russe chez les conservateurs américains étant plus vivace que jamais.

Les républicains du Congrès vont d'ailleurs lancer plusieurs enquêtes parlementaires sur le rôle de la Russie dans la campagne américaine. (afp/nxp)

Créé: 15.12.2016, 21h38

Galerie photo

Etats-Unis: le futur gouvernement de Donald Trump

Etats-Unis: le futur gouvernement de Donald Trump Le futur président des Etats-Unis, qui a pris ses fonctions le 20 janvier 2017, finalise la composition de son gouvernement.

Galerie photo

L'élection présidentielle américaine 2016 en images (Juillet - Novembre 2016)

L'élection présidentielle américaine 2016 en images (Juillet - Novembre 2016) Le 8 novembre 2016, les Américains éliront le quarante-cinquième président des Etats-Unis qui entrera en fonction le 20 janvier 2017.

Articles en relation

Poutine impliqué dans le piratage des démocrates

Etats-Unis La chaîne NBC cite deux responsables du renseignement qui accusent le président russe. Plus...

Poutine, toujours l'homme le plus puissant

Classement Le président russe reste l'homme le plus puissant du monde, devant Donald Trump et Angela Merkel, selon le classement 2016 du magazine Forbes. Plus...

Poutine conciliant envers l'Occident et Trump

Russie Moscou a «besoin d'amis», a déclaré le président russe lors de son message à la nation, les yeux tournés vers les Etats-Unis. Plus...

En dédaignant la CIA, Trump se fait des ennemis

Etats-Unis En réfutant le rapport de l'agence sur l'intervention de la Russie dans l'élection américaine, le milliardaire a hérissé des ex-espions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.