Passer au contenu principal

Etats-UnisLa Maison-Blanche ne veut rien négocier avec Snowden

Washington a rejeté l'idée lundi d'une négociation avec Edward Snowden en échange des documents volés et exige son retour aux Etats-Unis où il est inculpé d'espionnage.

Edward Snowden, réfugié en Russie, est inculpé d'espionnage.
Edward Snowden, réfugié en Russie, est inculpé d'espionnage.
AFP

La Maison-Blanche campe sur ses positions et refuse toute négociation avec Edward Snowden.

«Notre position n'a pas changé» sur le cas de Edward Snowden, réfugié depuis l'été dernier en Russie, pays qui lui a accordé un asile temporaire, a expliqué le porte-parole de la présidence américaine, Jay Carney.

Il était sollicité pour une réaction aux déclarations à la chaîne CBS d'un employé de l'agence de renseignement NSA. Ce dernier, Rick Ledgett, a affirmé dans des propos diffusés dimanche que «d'un point de vue personnel», il serait favorable à des négociations avec Edward Snowden afin de récupérer les documents en question.

1,7 million de documents

Jay Carney a bien noté que Rick Ledgett avait exprimé son «opinion personnelle». Il a rappelé que Edward Snowden avait été «inculpé d'avoir divulgué des renseignements secrets, ce qui constitue un crime» fédéral présumé. Edward Snowden «doit rentrer aux Etats-Unis aussi vite que possible» pour répondre de ces accusations, et «il y bénéficiera des pleines protections» constitutionnelles, a-t-il ajouté.

L'ancien contractuel, qui a provoqué des coups de tonnerre à répétition depuis l'été avec ses révélations sur l'étendue des programmes de surveillance de la NSA, en particulier visant des pays alliés des Etats-Unis et leurs dirigeants, aurait dérobé quelque 1,7 million de documents.

Quelque 58'000 d'entre eux ont à ce stade été confiés à la presse, selon le rédacteur en chef du quotidien britannique The Guardian.

Affaire Snowden en images:

Des migrants pauvres avaient caché dans leurs appartements à Hong Kong Edward Snowden en 2013. Aujourd'hui, les réfugiés craignent pour leur sécurité et ils demandent l'asile au Canada. (9 mars 2017)
Des migrants pauvres avaient caché dans leurs appartements à Hong Kong Edward Snowden en 2013. Aujourd'hui, les réfugiés craignent pour leur sécurité et ils demandent l'asile au Canada. (9 mars 2017)
archive, AFP
La justice norvégienne a de nouveau débouté mercredi l'ex-consultant de l'Agence de sécurité américaine (NSA), Edward Snowden. Il demandait des garanties contre une éventuelle extradition s'il venait chercher une récompense en Norvège. (Mercredi 28 septembre 2016)
La justice norvégienne a de nouveau débouté mercredi l'ex-consultant de l'Agence de sécurité américaine (NSA), Edward Snowden. Il demandait des garanties contre une éventuelle extradition s'il venait chercher une récompense en Norvège. (Mercredi 28 septembre 2016)
Reuters
A man looks in Moscow on July 12, 2013, at a computer screen displaying a photo US National Security Agency (NSA) fugitive leaker Edward Snowden (C) during his today's meeting with leading Russian rights activists and lawyers at Moscow's Sheremetyevo airport where he has been stuck in transit for the last three weeks. Snowden met today around a dozen Russian rights activists, lawyers and other figures in a closed-door meeting at Moscow's Sheremetyevo airport, an official said. AFP PHOTO / STR
A man looks in Moscow on July 12, 2013, at a computer screen displaying a photo US National Security Agency (NSA) fugitive leaker Edward Snowden (C) during his today's meeting with leading Russian rights activists and lawyers at Moscow's Sheremetyevo airport where he has been stuck in transit for the last three weeks. Snowden met today around a dozen Russian rights activists, lawyers and other figures in a closed-door meeting at Moscow's Sheremetyevo airport, an official said. AFP PHOTO / STR
Keystone
1 / 65

(ats/afp)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.