Passer au contenu principal

Manchester United et Mourinho au tapis

Manchester United a subi un nouveau revers après avoir été battu jeudi par le Feyenoord Rotterdam (1-0).

Même Ibrahimovic n'a rien pu faire jeudi contre le Feyenoord Rotterdam. (Jeudi 15 septembre 2016)
Même Ibrahimovic n'a rien pu faire jeudi contre le Feyenoord Rotterdam. (Jeudi 15 septembre 2016)
Keystone

Manchester United et José Mourinho ont totalement raté leurs débuts en Europa League en chutant d'entrée jeudi 15 septembre sur la pelouse du Feyenoord Rotterdam (1-0).

C'est une véritable sensation qu'a causée le Feyenoord en s'offrant les Red Devils du «Special One», qui enregistrent une 2e déconvenue en l'espace de cinq jours après le derby perdu face aux frères ennemis de City (2-1), samedi à Old Trafford.

Mourinho avait certes effectué 8 changements par rapport au onze terrassé par les Citizens, laissant notamment au repos Zlatan Ibrahimovic. Mais ce nouveau revers fait tâche pour un club qui a agité le marché des transferts cet été en s'offrant Paul Pogba pour 105 millions d'euros, un record, et le «Mou» comme entraîneur.

Privé de Ligue des champions, ManU s'annonçait comme l'épouvantail de la C3. Il devra montrer un autre visage pour justifier son statut. Il peut pour l'instant se consoler dans ce groupe A avec le nul peu glorieux décroché in extremis sur le terrain de Zarya Louhansk par Fenerbahçe (1-1).

L'Inter Milan battu par Hapoel Beer Sheva

Une autre surprise est venue de San Siro où l'Inter Milan a été battu par les Israéliens d'Hapoel Beer Sheva (2-0, groupe L).

l'AS Rome, contraint au nul au Viktoria Plzen (1-1, groupe E), et la Fiorentina, incapable de vaincre Salonique (0-0, groupe J), ont été un peu plus heureux que leur homologue de la Serie A.

Côté star italienne en exil, Mario Balotelli et Nice ont souffert devant la puissance de Schalke 04 et se sont logiquement inclinés (1-0), gâchant le retour du club français en Coupe d'Europe après 19 ans d'absence.

Gros morceau de la Bundesliga, l'équipe de Gelsenkirchen a rarement été inquiétée par le co-leader de la Ligue 1 et Super Mario n'a pas réussi grand chose.

Dans l'autre affrontement franco-allemand, St-Etienne a rendu une pâle copie à Mayence (1-1), pourtant loin de faire partie des cadors de la Bundesliga (groupe C).

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.