La police utilise des gaz lacrymogènes

Hong KongUne nouvelle journée de mobilisation a débuté dimanche à Hong Kong avec une marche en remerciement à Washington pour son soutien au mouvement prodémocratie.

La mobilisation a repris dans les rues de Hong Kong dimanche.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police a tiré gaz lacrymogène et gaz poivre dimanche à Hong Kong. Des dizaines de milliers de manifestants pro-démocratie sont retournés dans les rues une semaine après leur victoire dans les urnes.

Les militants pro-démocratie renouent ainsi, après une brève trêve, avec les manifestations massives qui mobilisent depuis six mois les habitants de l'ex-colonie britannique, inquiets d'une mainmise croissante de la Chine érodant leurs droits et libertés.

Cette journée de mobilisation avait valeur de test pour les autorités et les manifestants, après des élections locales marquées par une écrasante victoire du camp pro-démocratie auquel Pékin et l'exécutif local refusent toute nouvelle concession.

Retour des confrontations

Mais elle a vu aussi le retour de confrontations violentes entre certains manifestants et des policiers, qui ont tiré des gaz lacrymogènes sur la foule comprenant y compris des enfants.

Les Hongkongais qui prenaient part à l'un des trois rassemblements autorisés dimanche par les autorités étaient déterminés à mettre la pression sur les autorités hongkongaises pour qu'elles accèdent à leurs demandes.

Le rassemblement avait commencé dans le calme, les habitants arrivant par ferry et train. Une petite fille a entonné des slogans réitérant les revendications du mouvement, notamment la mise en place d'un véritable suffrage universel pour choisir les gouvernants de Hong Kong, rétrocédé par la Grande-Bretagne à la Chine en 1997.

Une partie du cortège a été arrêtée par un cordon de police. Les forces de l'ordre ont demandé aux manifestants de ne pas avancer, affirmant qu'ils s'écartaient de l'itinéraire autorisé. La police a pulvérisé du gaz poivre, puis tiré des gaz lacrymogènes en divers endroits.

Plusieurs rassemblements

Dimanche matin, des enfants et des personnes âgées avaient participé à une manifestation pacifique qui s'est déroulée sans incident. Dans l'après-midi, un rassemblement de moindre envergure s'est déroulé devant le consulat américain afin de remercier Washington pour son soutien au mouvement de contestation. Le principal rassemblement s'est dispersé dans le calme à la tombée de la nuit, mais certains manifestants ont rejoint d'autres lieux de la ville.

Dans la soirée, des gaz lacrymogènes ont été tirés dans plusieurs endroits, alors que des militants radicaux vandalisaient des commerces considérés comme pro-régime et lançaient des projectiles contre la police. Les policiers ont procédé à plusieurs arrestations, selon des témoins.

Les organisateurs de ces manifestations avaient appelé les participants à demeurer «très modérés», redoutant un retour de la violence qui a émaillé les rassemblements, en particulier au cours des derniers mois.

Vidéo d'une agression

Dimanche, une vidéo circulait sur internet montrant un manifestant agressant brutalement un homme qui essayait de dégager une barricade. Dans cette séquence filmée, le commentateur se moque de la victime qui trébuche avant de s'effondrer après avoir été frappée à la tête avec un lourd objet. Du sang s'écoule de sa blessure. La police a confirmé cet incident dans un communiqué, précisant que «jusqu'à présent, personne n'a été arrêté» et que «la victime, souffrant d'un grave traumatisme crânien, a été hospitalisée».

Le chef de la police hongkongaise, Chris Tang Ping-keung, a souligné dimanche à la radio que cette attaque, qui s'est produite samedi soir à Mong Kok, «aurait pu tuer». Le mouvement pro-démocratie a débuté en juin en réaction à un projet de loi visant à autoriser les extraditions vers la Chine continentale. Celui-ci a depuis été suspendu, mais les manifestants ont élargi leurs revendications pour obtenir plus de démocratie. (afp/nxp)

Créé: 01.12.2019, 09h44

Galerie photo

Crise politique à Hong Kong

Crise politique à Hong Kong Les manifestants pro-démocratie augmentent la pression sur les autorités pro-Pékin.

Articles en relation

La Chine rappelle l'ONU à l'ordre sur Hong Kong

Diplomatie La tribune de Michelle Bachelet demandant une enquête sur les manifestations à Hong Kong n'a pas été appréciée par Pékin. Plus...

Retour du chaos dimanche à Hong Kong?

Mouvement prodémocratie Les militants prodémocratie ont appelé à une grande manifestation pour dimanche et à une grève lundi visant à perturber les transports publics. Plus...

Trump promulgue la loi soutenant Hong Kong

États-Unis La loi sur les droits humains et la démocratie à Hong Kong a été promulguée mercredi par le président américain. Pékin proteste. Plus...

La police entre dans le campus de Hong Kong

Asie La police hongkongaise s'est introduite jeudi dans le campus abandonné par les manifestants. La place est un champ de ruines. Plus...

Une seule personne était retranchée dans le campus

Hong Kong Une étudiante a été retrouvée dans le campus, alors que des centaines de protestataires ont quitté le PolyU de Hong Kong après dix jours d'occupation. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.