Passer au contenu principal

Des manifestations font craindre des heurts à Portland

Parmi les participants figurent les «Proud Boys», un groupe d'extrême droite désigné comme une organisation incitant à la haine.

Les «Proud Boys», sont désignés comme une organisation incitant à la haine par l'observatoire des groupes extrémistes Southern Poverty Law Center.
Les «Proud Boys», sont désignés comme une organisation incitant à la haine par l'observatoire des groupes extrémistes Southern Poverty Law Center.
AFP

Le président américain Donald Trump a indiqué samedi que la ville de Portland, dans l'Oregon, était surveillée «de très près» avant un rassemblement d'extrême droite et une contre-manifestation d'extrême gauche qui font craindre des heurts. «On surveille Portland de très près. On espère que le maire pourra bien faire son travail!», a tweeté Donald Trump.

«Sérieuse réflexion engagée sur la possibilité de désigner les ANTIFA comme une organisation terroriste », a ajouté, sans plus de précisions, le président républicain à propos des groupes radicaux d'extrême gauche se disant antifascistes.

«Mettre fin au terrorisme intérieur»

Plusieurs groupes d'extrême droite ont justement convoqué un rassemblement --à partir de 11 heures (18 heures GMT) dans ce bastion progressiste de la côte ouest américaine-- sous le mot d'ordre «Mettre fin au terrorisme intérieur» en référence aux groupes radicaux d'extrême gauche, selon la presse locale.

Des groupes d'extrême gauche ont prévu une contre-manifestation à Portland, berceau d'organisations se disant «antifascistes» comme Rose City Antifa. Donald Trump ne mentionne pas les organisateurs du rassemblement d'extrême droite, parmi lesquels figurent les «Proud Boys», désigné comme une organisation incitant à la haine par l'observatoire des groupes extrémistes Southern Poverty Law Center.

Personne n'a adressé de demande d'autorisation pour de grandes manifestations samedi, a indiqué une porte-parole de la police de Portland, Tina Jones, en conférence de presse vendredi. Le maire démocrate de la ville Ted Wheeler a prévu une forte mobilisation des forces de l'ordre et promis une tolérance zéro face à d'éventuels actes de vandalisme ou de violence.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.