Passer au contenu principal

La manip des internautes au menu du bac

Les candidats au baccalauréat brésilien ont cogité dimanche sur la manipulation des données sur Internet.

«La manipulation du comportement des usagers par le contrôle des données sur internet»: tel est le sujet de l'examen équivalent du Bac au Brésil.
«La manipulation du comportement des usagers par le contrôle des données sur internet»: tel est le sujet de l'examen équivalent du Bac au Brésil.
DR/ Twitter

Une semaine après des élections marquées par la prolifération de fausses informations sur internet, les quelque 5,5 millions de Brésiliens qui ont passé dimanche les épreuves de l'Enem, équivalent du baccalauréat, ont planché sur la «manipulation du comportement» des internautes.

Au Brésil, la plupart des épreuves de l'Enem sont faites de questions à choix multiples, mais l'examen de fin d'études secondaires comprend également une rédaction sur un thème qui appelle le candidat à puiser des éléments de plusieurs matières. L'intitulé exact du sujet de cette année est: «La manipulation du comportement des usagers par le contrôle des données sur internet».

Dimanche dernier, le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro a été élu avec 55% des suffrages, à l'issue d'une campagne particulièrement délétère et entachée de désinformation sur les réseaux sociaux.

Messages dénigrant Fernando Haddad sur Whatsapp

Une semaine avant le second tour, la justice électorale a ouvert une enquête après que le quotidien Folha de S. Paulo eut révélé que des entreprises auraient financé l'envoi massif sur Whatsapp de messages dénigrant Fernando Haddad, l'adversaire de gauche de M. Bolsonaro.

Les informations les plus farfelues ont circulé sur internet, comme un montage photo montrant M. Haddad distribuant des biberons en forme de pénis dans les crèches quand il était ministre de l'Education (2005-2012). L'Enem lui-même a été touché par la désinformation: dimanche matin, l'organisme public qui organise l'épreuve a dû publier un démenti officiel après la propagation sur les réseaux sociaux d'un message annonçant que l'examen avait été annulé à cause de fraudes.

Le sujet des rédactions de l'Enem fait souvent l'objet de nombreux débats au Brésil, comme celui de l'épreuve de philosophie du bac en France.

L'an dernier, il portait sur «les défis de l'éducation des sourds au Brésil», en 2016 sur «les moyens pour combattre l'intolérance religieuse» et en 2015 sur «la persistance de la violence contre les femmes dans la société brésilienne».

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.