Passer au contenu principal

FranceMarine Le Pen perd son immunité

Le Parlement européen a levé jeudi l'immunité de la présidente du Front national, sur demande de la justice française.

C'est la troisième fois que le Parlement européen lève l'immunité parlementaire de Marine Le Pen à la requête de la justice française.
C'est la troisième fois que le Parlement européen lève l'immunité parlementaire de Marine Le Pen à la requête de la justice française.
AFP

La justice française instruit une plainte en diffamation engagée contre Marine le Pen par le maire de Nice, Christian Estrosi.

L'élu Les Républicains reproche à la présidente du Front national d'avoir affirmé, lors d'une émission d'iTELE (devenu CNEWS) et d'Europe 1, en réponse à une question d'un journaliste, qu'il était «un peu complice» des djihadistes.

L'eurodéputée d'extrême droite avait auparavant mis en cause ses liens supposés avec l'Union des organisations islamiques de France, proche des Frères musulmans.

Le Pen refuse de s'expliquer

Ses collègues à Strasbourg ont voté en faveur de la levée de son immunité en estimant que les faits qui lui étaient reprochés étaient sans lien avec son activité parlementaire.

La commission des affaires juridiques du Parlement, qui a émis un avis favorable à la demande française, regrette dans son rapport que la députée n'ait pas répondu à l'invitation qu'elle lui a faite à deux reprises de venir s'expliquer devant elle.

Le député européen FN Gilles Lebreton a lui estimé dans un communiqué que la procédure européenne avait été accélérée pour «permettre à l'Assemblée plénière du Parlement de confirmer la levée d'immunité de Marine Le Pen le jeudi 15 juin pour perturber sa campagne législative» en France.

«Satisfaite»

«Informée de cette décision, Marine Le Pen a exprimé sa satisfaction qu'on lui donne ainsi l'occasion de faire le procès de Monsieur Estrosi et de tous les élus qui frayent au quotidien avec les organisations fondamentalistes», a-t-il ajouté.

C'est la troisième fois que le Parlement européen lève l'immunité parlementaire de Marine Le Pen à la requête de la justice française. Il est actuellement saisi d'une quatrième demande concernant l'affaire des emplois présumés fictifs des assistants parlementaires des eurodéputés du Front national.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.