Il matait les femmes dans le vestiaire d'une banque

LuxembourgLes employées de la Banque européenne d'Investissement ont été filmées par des caméras installées par un de leurs collègues.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un employé de la Banque européenne d'Investissement (BEI) a été suspendu pour avoir installé des caméras dans les vestiaires des femmes, a-t-on appris jeudi auprès de la banque.

Le président de la BEI, Werner Hoyer, a annoncé la suspension de l'employé et l'ouverture d'une enquête policière au personnel de la banque, dont le siège se trouve à Luxembourg dans le quartier des institutions européennes.

La direction avait convoqué les 150 femmes potentiellement concernées jeudi matin. «Le département des ressources humaines a communiqué des coordonnées de psychologues à celles qui sont en état de choc», a confié un employé.

L'employé mis en cause, un homme d'une cinquantaine d'années, avait été condamné en mars à 3 ans de prison avec sursis, pour détention, visionnage et diffusion de matériel pédopornographique.

Quand son employeur a eu connaissance de cette condamnation, il a ouvert une procédure disciplinaire à son encontre. Il a alors «découvert des éléments de preuve d'autres activités illégales potentielles de cet individu dans ses locaux», a indiqué la BEI, évoquant la découverte de «matériel visuel».

«Cela a pris beaucoup de temps, car il y avait beaucoup d'éléments à visionner», a expliqué un porte-parole, précisant qu'un expert externe avait été mandaté. «Personne n'a vu les vidéos au sein de la Banque», a-t-il précisé.

La police luxembourgeoise a ouvert une nouvelle enquête et le parquet a confirmé l'instruction du dossier.

Basée à Luxembourg, la BEI lève des fonds pour financer les projets liés aux politiques de l'Union européenne. Elle emploie environ 3000 personnes.

(afp/nxp)

Créé: 16.06.2016, 21h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.