Un court report «possible» mais sous conditions

BrexitLa Première ministre britannique a réclamé à l'Union européenne une extension de l'Article 50, soit un report du Brexit, jusqu'au 30 juin.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les dirigeants des pays de l'UE sont prêts à accorder au Royaume-Uni une «courte extension» de la période précédant son départ s'il y a «un vote positif» des députés britanniques sur l'accord de Brexit déjà négocié avec Theresa May, a déclaré mercredi le président du Conseil européen.

«A la lumière des consultations que j'ai conduites ces derniers jours» avec les dirigeants des 27, «je crois qu'une courte extension sera possible mais elle sera conditionnée à un vote positif sur le traité de retrait à la Chambre des communes», a dit Donald Tusk, dans une courte déclaration devant la presse.

«La question reste ouverte quant à la durée d'une telle extension», a cependant ajouté M. Tusk, alors que la dirigeante britannique a demandé un report jusqu'au 30 juin, une date trop tardive selon plusieurs Etats membres, et qui fait peser de «graves risques politiques et juridiques» pour l'UE, selon la Commission européenne.

La demande de report du Brexit devra être acceptée à l'unanimité par les dirigeants des 27, qui se réunissent jeudi à Bruxelles pour un sommet.

«S'ils approuvent mes recommandations et qu'il y a un vote positif à la Chambre des communes la semaine prochaine, nous pouvons finaliser et formaliser la décision sur l'extension dans une procédure écrite» ultérieurement, a dit M. Tusk, qui n'a toutefois pas exclu la nécessité d'un nouveau sommet «la semaine prochaine».

Après deux votes négatifs, Theresa May a annoncé qu'elle avait l'intention de représenter «dès que possible» l'accord de divorce qu'elle a conclu avec Bruxelles aux députés, avec des modifications, sans préciser de date.

«Même si l'espoir d'un succès final peut paraître frêle, voire illusoire, et bien qu'une fatigue du Brexit soit de plus en plus visible et justifiée, nous ne pouvons renoncer à rechercher jusqu'au tout dernier moment une solution positive», a dit M. Tusk, qui s'exprimait après une conversation téléphonique avec Theresa May.

Theresa May veut une prolongation

Cette mise au point a été faite après que la Première ministre britannique Theresa May a a demandé à l'Union européenne un report du Brexit jusqu'au 30 juin. Le Brexit est censé théoriquement avoir lieu le 29 mars.

«J'ai écrit ce matin au président du Conseil européen Donald Tusk pour l'informer que le Royaume-Uni souhaitait une extension de l'Article 50 jusqu'au 30 juin», a-t-elle dit devant le Parlement. Cet article du Traité de Lisbonne régit la sortie d'un pays de l'UE.

La dirigeante conservatrice n'a pas réussi à faire adopter l'accord de divorce qu'elle a conclu avec Bruxelles par le parlement. Mme May avait pourtant longtemps exclu l'idée de ce report; elle en a fait porter la responsabilité à la Chambre des Communes «qui a rejeté l'accord pour la deuxième fois le 12 mars» et sur le président de la Chambre qui a refusé la tenue d'un nouveau vote sur le même texte cette semaine.

«Je ne veux pas d'un long report», a-t-elle affirmé, soulignant qu'il entraînerait une participation «inacceptable» aux élections européennes fin mai. Elle a aussi exclu la tenue d'élections générales au Royaume-Uni, estimant que les Britanniques veulent la mise en oeuvre de leur vote pour sortir de l'UE de juin 2016.

En revanche, elle a annoncé qu'elle avait l'intention de représenter «dès que possible» son accord de divorce aux députés, avec des modifications, sans préciser la date.

Unanimité requise

La demande de report du Brexit doit être acceptée à l'unanimité par les 27 dirigeants de l'UE, qui se réunissent jeudi et vendredi à Bruxelles. Mais la Commission européenne a averti qu'un report jusqu'au 30 juin poserait «de graves risques juridiques et politiques pour l'UE», selon un document interne.

Dans cette note présentée aux commissaires mercredi matin, l'exécutif européen plaide soit pour un report jusqu'au 23 mai, avant les élections européennes, soit jusqu'au moins fin 2019. (ats/nxp)

Créé: 20.03.2019, 18h05

La livre en baisse après la demande de report

La livre sterling perdait presque 1% face à l'euro et au dollar mercredi, pénalisée par les tensions autour de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, dont Theresa May a demandé le report.

La devise britannique a baissé après que la Première ministre britannique a annoncé avoir demandé un report du Brexit du 29 mars au 30 juin, puis a accéléré ses pertes après qu'un document interne de la Commission européenne a pointé les «graves risques juridiques et politiques» d'un tel report. Vers 13H00 GMT (14H00 à Paris), la livre britannique valait 1,3149 dollar contre 1,3223 dollar mardi à 21H00 GMT, et s'échangeait à 86,34 pence pour un euro, contre 85,56 pence la veille.

Articles en relation

Brexit: un court report «possible»

Sommet européen Les dirigeants des pays de l'UE sont prêts à accorder au Royaume-Uni une «courte extension» de la période précédant son départ. Plus...

Barnier met en garde contre un report du Brexit

Divorce avec l'UE Londres va demander mercredi de différer le Brexit au-delà de la date prévue du 29 mars. Pour le négociateur de l'UE, un tel report aurait un «coût politique et économique». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.