Passer au contenu principal

Michel Butor, écrivain migrateur et foisonnant

A la veille de ses 90 ans, l’auteur aux deux mille livres garde un œil acéré sur le monde. Il sera mardi à la Fondation Martin Bodmer

Michel Butor dans son vaste bureau de sa maison de Lucinges, où il travaille entre ouvrages érudits et oeuvres d’art.
Michel Butor dans son vaste bureau de sa maison de Lucinges, où il travaille entre ouvrages érudits et oeuvres d’art.
Pierre Albouy

Malgré son âge, il a conservé une stature de charpentier. Devant la grille blanche de sa maison de Lucinges, en Haute-Savoie, Michel Butor, vêtu de son éternelle salopette bleue, salue le visiteur d’une poigne d’artisan, qui tranche avec une voix plutôt fluette. Dans le repaire montagnard de l’écrivain règne une joyeuse et savante anarchie. Les trois chiens jappent allègrement dans leurs cages, tandis qu’on grimpe l’escalier de bois qui mène à l’immense atelier débordant de manuscrits, de livres et de tableaux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.