Des migrants bloquent la principale gare d'Athènes

GrèceUne manifestation en faveur de l'ouverture de la frontière greco-macédonienne a perturbé le trafic ferroviaire.

Des migrants ont bloqué la principale gare de la capitale grecque.

Des migrants ont bloqué la principale gare de la capitale grecque. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le trafic ferroviaire entre Athènes et Thessalonique était perturbé vendredi en raison d'une manifestation d'environ 200 demandeurs d'asile ayant envahi les rails de la principale gare de la capitale grecque pour réclamer l'ouverture de la frontière greco-macédonienne.

«Saloniki (Thessalonique ndrl)», «Germany!», scandaient les manifestants, dont certains ont installé des tentes sur le quai de la gare, selon un journaliste de l'AFP. Ils protestent contre la procédure «très lente» de l'octroi de l'asile en Grèce et des mauvaises conditions de vie dans les camps à travers le pays. Aucun train ne pouvait quitter la gare d'Athènes alors que la police tentait de persuader les manifestants de quitter les lieux.

Cette manifestation est «un message pour l'Europe qui doit comprendre que la question (migratoire) demande une solution européenne», a expliqué aux médias Miltiadis Klapas, secrétaire général au ministère de la Politique migratoire, qui s'est rendu sur place.

Demande d'ouverture du poste-frontalier d'Idomeni

Le blocage intervient au lendemain d'échauffourées entre policiers et demandeurs d'asile devant le camp de Diavata (nord de la Grèce), situé à 100 km du poste frontalier greco-macédonien d'Idomeni. Plusieurs centaines de migrants, arrivés de plusieurs régions de Grèce, se sont rassemblés à Diavata ces derniers jours pour réclamer l'ouverture du poste-frontalier d'Idomeni. «Les migrants ont commencé à arriver à Diavata après des rumeurs et fake news circulant aux réseaux sociaux, les appelant à venir dans le nord de la Grèce pour faire pression et réclamer l'ouverture de la frontière», a expliqué Nikos Ragos, responsable local de la politique migratoire.

Situé sur la «route des Balkans», Idomeni avait été emprunté par des dizaines de milliers de migrants en 2015 à destination du nord de l'Europe avant sa fermeture à la suite de la signature d'un pacte migratoire UE-Turquie en mars 2016 et du démantèlement d'un camp de fortune où vivaient dans la misère des milliers de personnes.

La Grèce à la 1ère place

Près de 70'000 migrants sont actuellement installés en Grèce, dont 15'000 entassés dans des camps disséminés sur des îles de la mer Egée. Depuis le début de l'année, la Grèce a repris la première place pour les arrivées illégales en Europe, devant l'Espagne, avec près de 5500 arrivées en janvier et février, en hausse d'un tiers par rapport au début 2018, selon l'agence européenne de protection des frontières, Frontex. (afp/nxp)

Créé: 05.04.2019, 14h17

Articles en relation

Un bateau de migrants coule, deux enfants se noient

Grèce Un bateau de migrants a coulé près de l'île grecque de Samos. Trois personnes sont mortes, dont deux enfants. Plus...

L'UE «intensifie» sa surveillance aérienne

Immigration L'opération européenne Sophia de lutte contre les passeurs de migrants, privée de moyens navals, va concentrer ses efforts dans la surveillance aérienne. Plus...

Malte saisit un pétrolier détourné par des migrants

Crise migratoire La marine maltaise a pris le contrôle de l'Elhiblu I, un pétrolier ravitailleur détourné par les migrants qu'il avait secourus mardi soir. Plus...

Fin des bateaux de l'UE au large de la Libye

Méditerranée La mission anti-passeurs Sophia ne dispose plus de sa composante navale. La question du débarquement des migrants secourus n'a pas non plus été résolue. Plus...

Une nouvelle caravane de migrants est en route

Mexique Cette caravane, d'environ 1500 personnes, s'est élancée samedi depuis le sud du Mexique en direction des Etats-Unis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.