Passer au contenu principal

Grande-BretagneUn ministre démissionne si Boris Johnson est élu

Philip Hammond, en charge des finances, a annoncé qu'il quitterait le gouvernement si Boris Johnson est élu Premier ministre.

Philip Hammond lors d'une réunion du G7 à Paris.
Philip Hammond lors d'une réunion du G7 à Paris.
Keystone

Le ministre britannique des Finances Philip Hammond, opposé à un Brexit sans accord, a annoncé dimanche qu'il démissionnerait si Boris Johnson devient Premier ministre.

«En supposant que Boris Johnson devienne le prochain Premier ministre, je comprends que ses conditions pour servir dans son gouvernement incluraient l'acceptation d'une sortie sans accord le 31 octobre, et ce n'est pas quelque chose à laquelle je pourrais jamais adhérer», a déclaré M. Hammond sur la BBC.

Le nom du prochain Premier ministre britannique, désigné par les 160'000 membres du parti conservateur, sera connu mardi. Deux candidats sont en lice pour remplacer Theresa May: le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt et Boris Johnson, ancien maire de Londres et grand favori.

Un aperçu de l'opposition

Le nouveau chef de l'exécutif devrait ensuite prendre ses fonctions mercredi. Acteur majeur de la victoire du Brexit lors du référendum du 23 juin 2016, Boris Johnson n'exclut pas une sortie de l'UE sans accord au 31 octobre, date à laquelle doit avoir lieu ce divorce historique, qui avait initialement été programmé pour le 29 mars.

S'il semblait très improbable que Philip Hammond soit maintenu à son poste en cas de victoire de M. Johnson, ses déclarations illustrent l'opposition que risque de rencontrer ce dernier.

Sur la BBC, le chancelier de l'Echiquier a d'ailleurs souligné qu'il démissionnerait avant même qu'on lui demande de faire ses valises. «Je suis sûr que je ne vais pas être renvoyé parce que je vais démissionner avant qu'on en arrive là», a-t-il dit.

«Il est très important que le Premier ministre puisse avoir un chancelier qui soit sur une ligne politique très proche, et j'ai donc l'intention de présenter ma démission à Theresa May avant qu'elle ne se rende au palais (de Buckingham) pour remettre sa propre démission (à la reine Elizabeth II) mercredi prochain», a-t-il expliqué.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.