La moitié des émissions de CO2 émises par les plus riches

EtudeLa moitié la plus pauvre du globe n'est responsable, elle, que de 10% des rejets polluants.

Une cycliste chinoise circule dans Pékin durant une nuit extrêmement polluée.

Une cycliste chinoise circule dans Pékin durant une nuit extrêmement polluée. Image: Kim Kyung Hoon/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dix pour cent des habitants les plus riches de la planète émettent plus de la moitié des émissions de CO2, assure l'ONG britannique Oxfam dans un rapport publié mercredi.

«Les individus riches et les grands émetteurs de CO2 doivent enfin être tenus pour responsables de leurs émissions», estime dans ce rapport Romain Benicchio, responsable des politiques climat à Oxfam France.

«Les pays en développement doivent faire leur part, mais c'est aux pays riches qu'il appartient de montrer la voie, et d'assumer les conséquences désastreuses de leurs modes de développement et de consommation», ajoute-t-il.

Selon ce rapport, une personne qui fait partie des 1% les plus riches au monde «génère en moyenne 175 fois plus de CO2 qu'une personne se situant dans les 10% les plus pauvres».

Responsabilité historique

La question de la «responsabilité historique» des pays industrialisés dans le dérèglement climatique, ainsi que celle de l'aide financière aux pays du Sud pour accompagner leur adaptation aux effets du réchauffement, sont au coeur des négociations internationales de l'ONU sur le climat à Paris.

A cet égard, nombre de pays en développement tiennent particulièrement au principe de «responsabilité commune mais différenciée», qui implique que les pays du Nord soient tenus à plus d'obligations.

Pays en développement

De leur côté, les pays industrialisés tiennent à ce que les grands émergents s'engagent davantage dans la lutte contre le changement climatique. La Chine est désormais le premier émetteur de CO2 au monde et l'Inde, actuellement troisième pays le plus polluant, devrait détrôner les Etats-Unis d'ici 2030 et se retrouver dans le duo de tête.

«Certes, les émissions augmentent rapidement dans les pays en développement, mais une grande partie de ces émissions proviennent de la production de biens consommés dans d'autres pays», répond Oxfam.

«Autrement dit, les émissions associées au mode de vie de la majeure partie de leur population demeurent très inférieures à celles des habitants des pays développés», ajoute l'ONG. (ats/nxp)

Créé: 02.12.2015, 06h53

Galerie photo

COP21: quel avenir pour l'accord de Paris sur le climat ?

COP21: quel avenir pour l'accord de Paris sur le climat ? Quelque 150 dirigeants du monde entier planchaient en décembre 2015 sur un accord qui permettrait de freiner les conséquences dramatiques du réchauffement climatique. Suivez avec nous son évolution.

Articles en relation

Le Congrès annule le plan anti-CO2 d'Obama

Etats-Unis En pleine conférence internationale sur le climat, les élus républicains défient le président américain. Lequel opposera son veto à ce vote. Plus...

Baisser de 20% les émissions est possible !

Amérique latine Selon une étude, viser -20% d'émissions de gaz à effet de serre dans la région est réaliste. Plus...

Oubliée du développement, l’Afrique veut faire entendre sa voix

Climat L’idée d’un continent éclairé à l’énergie renouvelable guide le début de la COP21. Mais la réalité se révèle moins verte Plus...

COP21, Jour 1: une pression historique

Environnement Récit, forcément subjectif, d'un journaliste embarqué au coeur de la grand-messe de l'environnement. Plus...

Mobilisation mondiale pour des mesures fortes

COP21 À quelques heures de la conférence sur le climat à Paris, des milliers de personnes se sont mobilisées sur les 5 continents. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.