Le Mont-Blanc bientôt classé à l'Unesco?

PatrimoineDes politiciens suisses, français et italiens ont lancé les démarches pour inscrire le massif au patrimoine mondial.

Image: Archives/Photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des élus suisses, français et italiens ont signé mardi à Chamonix (Haute-Savoie) une déclaration d'intention. Ils veulent lancer les «démarches préalables» en vue d'une candidature du massif du Mont-Blanc au patrimoine mondial de l'Unesco.

Les représentants des collectivités locales et des gouvernements des trois Etats, dont le conseiller d’Etat du Canton du Valais Christophe Darbellay, se sont réunis en Conférence transfrontalière. Ils se sont «symboliquement donné la main pour garantir la préservation et une valorisation active» du massif, selon un communiqué de la structure de concertation Espace Mont-Blanc.

La déclaration d'intention signée mardi vise à engager «les démarches préalables et nécessaires au lancement conjoint d'une procédure de classement du Massif du Mont-Blanc au patrimoine mondial de l'Unesco». A cheval entre la France, le Valais et la vallée d'Aoste italienne, le massif du Mont Blanc culmine à 4808 mètres, ce qui en fait le plus haut sommet d'Europe occidentale.

«Gros chantier»

«C'est une grande étape car des trois côtés du Mont-Blanc, on est partant pour lancer ce gros chantier. Tous les feux sont au vert», s'est félicitée la chargée de mission des politiques transfrontalières de Chamonix, Catherine Berthet. L'élaboration d'un cahier des charges est prévue dès le premier semestre 2018, a-t-elle précisé.

Pour figurer sur la liste du patrimoine mondial, les sites doivent notamment démontrer leur valeur universelle exceptionnelle. Le classement par l'Unesco prend «entre cinq et dix ans», rappelle la chargée de mission.

«Une belle aventure nous attend et je remercie tous ceux qui sauront se mobiliser pour construire en transfrontalier un nouveau modèle de développement qui réponde à nos aspirations et donner à l'international une vision innovante de la relation homme-nature», résume le vice-président français de l'Espace Mont-Blanc et maire de Chamonix, Eric Fournier. (ats/nxp)

Créé: 24.10.2017, 18h12

Articles en relation

Une nouvelle directrice générale à l'Unesco

France La Française Audrey Azoulay succède à la Bulgare Irina Bokova à la tête de l’organisation onusienne basée à Paris. Plus...

L'Unesco se cherche un directeur général

Nomination Après le retrait des Etats-Unis et d'Israël, l'Unesco doit élire le successeur de la Bulgare Irina Bokova. Plus...

Après les Etats-Unis, Israël se retire de l'Unesco

Paris L'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture a perdu deux membres en une journée. Plus...

Les Etats-Unis quittent l'UNESCO

Paris L'Unesco «regrette profondément» le retrait annoncé des Etats-Unis de l'institution, a réagi l'Organisation pour l'éducation, la science et la culture. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.