Moscou condamne les sanctions US anti-Caracas

VenezuelaEn visite à Caracas, le ministre russe des Affaires étrangères a rencontré le président vénézuélien Nicolas Maduro.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, dont le pays est l'un des principaux soutiens du président vénézuélien Nicolas Maduro, a condamné vendredi les sanctions économiques américaines contre le Venezuela, pendant une visite à Caracas.

«Nous condamnons fermement les méthodes telles que le chantage, les diktats, les sanctions et autres mesures qui (...) enfreignent la lettre de la charte de l'ONU», a déclaré Sergueï Lavrov, après une rencontre avec Nicolas Maduro au palais présidentiel de Miraflores. Le ministre russe a également promis d'améliorer la capacité défensive du Venezuela contre les «menaces» extérieures.

Plus tôt dans la journée, il avait déclaré que les mesures punitives américaines «étaient illégales». De son côté, Nicolas Maduro a qualifié dans un tweet la rencontre de «réunion de travail extraordinaire» qui «confirme l'engagement de renforcer les relations (...) de haut niveau» entre Moscou et Caracas.

Embargo

Le gouvernement du président américain Donald Trump a pris une série de sanctions qui visent tant l'économie de ce pays sud-américain que Nicolas Maduro et son entourage. Parmi ces mesures, Washington a notamment décrété en avril 2019 un embargo sur le pétrole du Venezuela et des sanctions financières draconiennes contre son économie, déjà sinistrée.

L'objectif affiché du président américain est d'accentuer la pression sur le successeur de Hugo Chavez (1999-2013) et de contribuer à son éviction du pouvoir. La Russie, de son côté, est avec la Chine et Cuba l'un des principaux soutiens du socialiste Nicolas Maduro. Après Pékin, Moscou est le deuxième créancier de Caracas.

La visite de Sergueï Lavrov à Caracas intervient deux jours après que Donald Trump a reçu l'opposant vénézuélien Juan Guaido à la Maison Blanche. Les États-Unis, tout comme une cinquantaine de pays, le reconnaissent en tant que président par intérim du Venezuela.

Mesures contre Moscou?

Jeudi, l'émissaire américain pour le Venezuela, Elliott Abrams, a laissé entendre que les États-Unis pourraient bientôt prendre des mesures contre la Russie pour son soutien à Nicolas Maduro.

Un haut responsable du gouvernement Trump a fait part de sa «préoccupation (quant au) comportement» de Rosneft au Venezuela, où ce géant pétrolier russe a procédé à de nombreux investissements à connotation très politique.

«Nous considérons inacceptables les sanctions et les tentatives d'appliquer la législation d'un pays dans un autre», a réagi Sergueï Lavrov vendredi, sans se référer explicitement aux déclarations américaines sur d'éventuelles sanctions à l'encontre de la Russie. (afp/nxp)

Créé: 08.02.2020, 01h17

Articles en relation

Trump reçoit Guaido mais les lignes restent figées

Venezuela La stratégie du président américain sur le dossier vénézuélien interroge, alors que Caracas ne sort pas de la crise. Plus...

Maduro célèbre «l'échec » de Juan Guaido

Venezuela Le dirigeant vénézuélien a crié «victoire» lors d'une marche à Caracas, décrivant Juan Guaido comme un «nigaud servile». Plus...

Guaido veut que la Suisse s'oppose à l'extraction d'or

WEF Lors du Forum économique mondial jeudi à Davos, le président autoproclamé du Venezuela Juan Guaido a demandé que la Suisse agisse face à l'extraction illégale d'or dans son pays. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.