La fronde des anti-Erdogan sur Twitter

TurquieLe hashtag #Tamam -assez, en turc- connait un grand succès sur Twitter chez les opposants au président turc Recep Erdogan.

«Nous voulons la démocratie, aussi disons-nous #Tamam à Erdogan. S'il vous plaît, partez, vous avez fait des choses mauvaises à votre pays et à votre peuple. Assez!», a déclaré un utilisateur de Twitter.

«Nous voulons la démocratie, aussi disons-nous #Tamam à Erdogan. S'il vous plaît, partez, vous avez fait des choses mauvaises à votre pays et à votre peuple. Assez!», a déclaré un utilisateur de Twitter. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Plus d'un million de Turcs ont dit mardi «assez» à leur président, Recep Tayyip Erdogan, sur les réseaux sociaux. Le chef de l'Etat avait promis dans la journée lors d'un discours devant le parlement de démissionner si la population en exprimait le souhait.

Peu après cette allocution, le hashtag #Tamam (Assez, en turc) est devenu viral sur Twitter en Turquie. Et plus d'un million de messages étaient recensés dans la soirée sur les réseaux sociaux. «Nous voulons la démocratie, aussi disons-nous #Tamam à Erdogan. S'il vous plaît, partez, vous avez fait des choses mauvaises à votre pays et à votre peuple. Assez!», déclarait un utilisateur de Twitter.

Trois rivaux de Recep Tayyip Erdogan pour l'élection présidentielle ont eux aussi pris part à cette initiative. «Le temps est écoulé. Assez!», a déclaré sur Twitter le candidat du Parti républicain du peuple (CHP), principal parti d'opposition, Muharrem Ince.

Des personnes sont également descendues dans les rues d'Istanbul pour manifester. Dix manifestants ont été arrêtés par la police puis relâchés rapidement, ont rapporté les médias locaux.

Robots informatiques

Le gouvernement estime de son côté que cette vague de messages a été lancée par des robots informatiques. Robots programmés par le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) turc, vu par Ankara comme une organisation terroriste, et par Fethullah Gülen, le prédicateur en exil accusé par Ankara d'être à l'origine du putsch manqué de juillet 2016.

«La plupart (des messages) sont envoyés depuis des pays où le FETO (le mouvement de Gülen, ndlr) et le PKK sont actifs. La plupart sont des comptes robotisés. (...) Qu'en est-il des messages depuis l'intérieur (du pays) ?», a déclaré le porte-parole du parti au pouvoir, le Parti de la Justice et du Développement (AKP).

Une élection présidentielle anticipée, couplée à des législatives, aura lieu le 24 juin en Turquie et le sortant Erdogan est grand favori. Le vainqueur de l'élection présidentielle disposera d'un pouvoir exécutif élargi avec le passage d'un régime parlementaire à un régime présidentiel, conformément à la réforme constitutionnelle approuvée de justesse l'an dernier par référendum.

Erdogan, dirigeant le plus populaire et le plus clivant de l'histoire récente du pays, est à la tête de la Turquie depuis 15 ans. (ats/nxp)

Créé: 09.05.2018, 02h21

Articles en relation

Erdogan promet d'autres opérations militaires

Turquie Le président turc a annoncé de «nouvelles opérations», similaires à l'offensive sur Afrin, afin de «nettoyer les frontières» du pays. Plus...

Législatives: l'opposition fait bloc contre Erdogan

Turquie Quatre formations d'opposition ont annoncé samedi avoir constitué une coalition pour battre Erdogan aux législatives anticipées du 24 juin. Plus...

Erdogan a lancé sa campagne électorale

Turquie Le président turc, qui était à Izmir devant des milliers de partisans, a promis la victoire aux élections législatives et présidentielle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Un chien accompagne une pasteure dans les EMS, paru le 23 mai 2018
Plus...